Un journal s'excuse d'avoir forcé l'actrice Rebel Wilson à faire son coming out | 24 heures
/bref

Un journal s'excuse d'avoir forcé l'actrice Rebel Wilson à faire son coming out

Image principale de l'article Rebel Wilson forcée à faire son coming out
AFP

Le quotidien australien Sydney Morning Herald s'est excusé après s'être fait reprocher sur les réseaux sociaux d'avoir fait pression sur l'actrice Rebel Wilson pour qu'elle révèle sa relation avec une femme. 

• À lire aussi: Jessica Prudencio raconte comment son diagnostic de TDAH a changé sa vie

Le chroniqueur Andrew Hornery a admis une maladresse dans la démarche de son journal en essayant de révéler en exclusivité que l'actrice, qui n'avait jusque-là que des relations connues avec des hommes, était en couple avec la créatrice Ramona Agruma.

Le SMH, souvent considéré comme un journal de référence en Australie, avait donné jeudi à l'actrice deux jours pour s'exprimer sur cette relation jusqu'alors inconnue du grand public.

Mais Mme Wilson, révélée dans la saga Pitch Perfect, a pris les devants et annoncé sa relation vendredi sur Instagram, publiant un selfie avec Mme Agruma en la désignant comme sa «princesse Disney».

«Grosse erreur. Wilson a opté pour le torpillage de l'article, postant sur sa nouvelle “princesse Disney” sur Instagram tôt vendredi matin», a tempêté samedi dans sa chronique hebdomadaire M. Hornery révélant qu'il avait l'intention de dévoiler ce scoop.

L'article a suscité l'indignation sur les réseaux sociaux. De nombreux militants LGBTQ+ et autres internautes ont accusé le journal d'avoir forcé Mme Wilson à faire son coming out.

• À lire aussi: Pourquoi les seins des femmes dérangent-ils toujours autant?

Le Herald a d'abord nié toute pression sur Mme Wilson, son rédacteur en chef Bevan Shields assurant que le journaliste «avait seulement posé des questions», les mêmes qu'il aurait posées si le nouveau compagnon de Wilson avait été un homme.

Mme Wilson a répondu dimanche à une journaliste qui s'indignait sur Twitter de la position du SMH.

«C'était une situation très dure, mais j'ai essayé de la gérer avec élégance», a tweeté l'actrice.

Lundi, le Sydney Morning Herald a retiré l'article de son site internet et a publié des excuses de M. Hornery à l'actrice. Le journaliste assure que ses questions «n'ont jamais eu pour but de la menacer» de faire des révélations sur sa sexualité.

Le chroniqueur dit «regretter sincèrement que Rebel ait trouvé ça dur. Cela n'a jamais été mon intention». Il admet que le journal a «mal géré les étapes de notre processus».