J’ai regardé la version française des Chefs et j'ai remarqué plusieurs choses capotées | 24 heures
/sdc

J’ai regardé la version française des Chefs et j'ai remarqué plusieurs choses capotées

Image principale de l'article J’ai regardé la version française des Chefs
Capture d'écran / YouTube

Un vieux dicton biblique prétend qu’il ne faut pas faire aux autres ce qu’on n’aime pas se faire faire.

C’est donc la raison pour laquelle j’ai décidé de faire exactement le contraire: j’ai regardé l’émission française Top Chef avec la ferme intention de souligner au trait gras toutes les petites subtilités qui en font une émission typiquement française de France.

MISE EN CONTEXTE:

Un chroniqueur français se moque de la version québécoise des Chefs et, du coup, ça fait réagir

Tout d’abord, j'ai voulu bien faire les choses en me rendant sur la plateforme de diffusion en continu de la chaîne M6, où j’ai créé un compte pour finalement me faire dire que l’émission que je voulais voir n’était pas disponible dans mon pays.

Capture d'écran


Pas grave! Je suis allé sur un autre site dont le nom commence par Y (non, c’est pas YouPorn) et j’ai facilement trouvé ce que je cherchais.


J’ai donc commencé à regarder le plus récent épisode de Top Chef, qui est une demi-finale de la saison en cours.

D’abord, premier constat, ça dure deux heures. Calvince, c’est long ça! Très français.

• À lire aussi: La France bannit les mots en anglais du jeu vidéo et voici les termes francos que vous devriez utiliser

Dès les 30 premières secondes de l’émission, les expressions «C’est che-lou!» et «Truc de ouf!» ont déjà été entendues. Ça donne le ton...

Dans les 60 secondes suivantes, elles sont répétées chacune à une reprise.

Ensuite, j’ai constaté que les chefs français avaient une grande table en forme de triangle qui me faisait beaucoup penser à Squid Game, mais puisque ce n’est pas un texte sur les différences entre la Corée du Sud et la France, on va mettre ça de côté.

Quand le candidat Arnaud annonce vouloir proposer un défi rappelant ses origines belges, sa collègue Louise déclare: «Arnaud parle de gastronomie belge. Il y aura forcément de la frite. Et puis, je sais pas, ça peut être une carbonade flamande, ça peut être.... De ce que je connais, il y a pas un milliard de trucs dans la gastronomie belge». Il n’y a pas qu’envers les Québécois que les préjugés sont tenaces!

• À lire aussi: 12 choses capotées qu’on a constatées en regardant ce documentaire américain de 1966 sur le Québec

Ensuite, ce qui se passe, bien, c’est la compétition culinaire telle qu’on la connaît. Les chefs vont chercher les aliments dont ils ont besoin et ils se dépêchent à faire leurs affaires avant que le temps ne soit écoulé.

Leur studio a l’air vraiment gigantesque, par contre. On dirait que c’est tourné dans un hangar à avions.

En ce qui concerne la musique, on a sûrement fait appel au même compositeur spécialisé en musique rushante que dans la version québécoise. J’ai vraiment l’impression que le sort de ma vie dépend de l’assaisonnement de la farce de thon de Sébastien.

• À lire aussi: Gad Elmaleh imite encore l'accent québécois et du coup c'est chiant

Différence majeure: dans la version française, les concurrents ont des «coachs» qui les suivent partout et qui leur donnent des conseils. Je ne suis pas trop sûr de leur utilité et honnêtement, à la place des aspirants chefs, ça ne serait pas long qu’ils se feraient dire «Enlève-toé d’dans mes jambes!»

C’est pas pour être chauvin, mais je préfère l’approche québécoise où les chefs de renom bitchent dans leur coin, sans interférer.

Après 43 minutes, c’était le temps pour moi de faire un petit somme, parce que c’est la durée normale d’un épisode des Chefs.

Je me suis réveillé juste à temps pour voir, à 1:01:00, Louise mettre ses doigts dans la recette de Sébastien. Ark!

Capture d'écran / YouTube

Après qu’Arnaud eut remporté son défi et que Louise ait fait pareil avec le sien, c’était au tour de Sébastien de prendre les commandes et de proposer une recette.

Et il a demandé à ses adversaires de faire du lièvre à la royale.

• À lire aussi: Un Français réalise, 12 ans plus tard, que son tatouage signifie «J’aime le caca», et non «Amour et liberté» comme il le croyait

«Le lièvre à la royale est un plat emblématique de la cuisine française. Dans la recette traditionnelle, c’est un lièvre qui est désossé, mariné au vin rouge, monté en médaillon avec une farce d’abats et du foie gras, et nappé d’une sauce liée au sang», a expliqué le narrateur.

Ça m’a écoeuré ben raide, mais je n’avais encore rien vu.

Voici quelques captures d’écran du carnage qui m’attendait...
(Je ne suis pas végétarien, j’aime la viande, mais je conseille néanmoins aux personnes qui le sont de scroller par en bas vite vite vite...)

Capture d'écran / YouTube

Capture d'écran / YouTube

Capture d'écran / YouTube

Capture d'écran / YouTube


Bref, à la fin, comme chez nous, il y en qui gagnent, il y en a qui perdent, ça braille, ça rit, la musique est trop intense, mais personnellement, je me suis laissé prendre au jeu et à la fin, je n’avais plus l’impression de regarder une émission française.

Je regardais une émission, point.

Du coup, j’étais diverti.

À voir aussi sur le Sac de Chips:  

s

s

s


Sur le même sujet