Du cuir de poisson pour remplacer le cuir «traditionnel»? | 24 heures
/bref

Du cuir de poisson pour remplacer le cuir «traditionnel»?

Image principale de l'article Du cuir de poisson au lieu du cuir «traditionnel»
AFP

Achèteriez-vous un portefeuille, un sac à main ou encore un bracelet en cuir... de poisson? C’est ce que propose une entreprise américaine qui a conçu un cuir durable à partie de la peau du poisson-lion, une espèce envahissante qui tue les récifs coraux de la Floride et des Caraïbes. 

• À lire aussi: Les Crocs ont 20 ans et font toujours fureur: 3 curiosités qui expliquent l’essor des chaussures laides par excellence

• À lire aussi: Les abeilles sont des poissons en Californie

• À lire aussi: «Explorer d'autres mondes»: Il invente une poussette pour ses poissons

 C’est après avoir constaté l’ampleur des dégâts causés par les poissons-lions que Aarav Chavda et d’autres amateurs de plongée sous-marine ont eu l’idée de lancer l’entreprise Inversa. 

«On sait qu’il existe des solutions à certains problèmes, comme les écrans solaires respectueux des coraux pour aider à protéger les récifs, mais personne avant nous n’a été capable de faire quoi que ce soit contre le poisson-lion», a mentionné le PDG de la jeune entreprise spécialisée dans le cuir «écopositif» en entrevue avec le quotidien britannique The Guardian

La mission de l’entreprise est simple: elle fournit des coopératives de pêcheurs des Caraïbes en équipements pour attraper les poissons-lions et pour transformer la peau de ces poissons en cuir pour la revente. 

Qu’est-ce que le poisson-lion?  

D'abord présent dans les océans Indien et Pacifique et dans la mer Méditerranée, le poisson-lion a réussi à se frayer un chemin dans la mer des Caraïbes, le golfe du Mexique et dans les eaux de la Floride au cours des 30 dernières années. 

N'ayant à peu près aucun prédateur naturel, les poissons-lions consomment tous les autres petits poissons qui vivent dans les récifs coralliens. Dans les cinq semaines suivant leur arrivée dans un récif corallien, les poissons-lions consomment 79% des jeunes animaux qui s'y trouvent. 

AFP

En mangeant autant d'espèces, les poissons-lions exercent un stress sur les récifs, dont les conséquences sont multiples, explique la National Oceanic and Atmospheric Administration, un organisme gouvernemental américain. 

Par exemple, les poissons-lions mangent des herbivores qui, eux, habituellement, mangent des algues. Sans ces espèces herbivores, la croissance des algues est incontrôlée, ce qui peut nuire à la santé des récifs coralliens.

Comment le cuir est-il créé?

Comme n'importe quel autre cuir animal, la peau du poisson-lion est transformée en cuir grâce à un procédé appelé tannage. La peau est ensuite séchée, puis teinte. Le cuir est finalement vendu à des entreprises qui peuvent l'utiliser pour confectionner divers produits. 

La peau de poisson est mince. Sa structure fibreuse étant transversale, elle serait toutefois plus résistante que bien d’autres types de cuir animalier, soutient l'entreprise. 

D’autres options pour remplacer le cuir «traditionnel»  

Le cuir d’ananas

La créatrice Carmen Hijosa de l'entreprise Piñatex a été une pionnière de la mode durable en créant un cuir à base de fibres extraites des feuilles d’ananas. Il faut 480 feuilles, soit près de 20 ananas, pour fabriquer un mètre carré de textile.

Le cuir de pomme

Non, ce ne sont pas des pelures séchées qu’on coud ensemble pour faire un porte-monnaie. Les noyaux et les pelures du fruit sont plutôt transformés en pâte, à laquelle sont ajoutés des produits organiques qui lui donnent une allure de cuir.

Avec les informations de The Guardian