L’Université de Montréal se retire du secteur des énergies fossiles | 24 heures
/environment

L’Université de Montréal se retire du secteur des énergies fossiles

Image principale de l'article L’UdeM se retire du secteur des énergies fossiles
Photo d'archives, Agence QMI

L’Université de Montréal (UdeM) a présenté mercredi son plan pour sortir définitivement des énergies fossiles au plus tard le 31 décembre 2025. 

L’UdeM honore ainsi un engagement pris début avril lorsque des étudiants étaient montés au créneau pour exiger de l’établissement d’enseignement de retirer ses investissements du secteur des énergies fossiles.

• À lire aussi: Désinvestissement des énergies fossiles: des étudiants dénoncent la censure à l'Université de Montréal

Le fonds de dotation qui sert essentiellement à financer des projets de recherche et des bourses d’études avait en date du 31 décembre 2021 une valeur de 420 M$, dont les investissements relatifs aux énergies fossiles représentaient 4 %.

«L’annonce d’aujourd’hui s’ajoute aux décisions prises dans les dernières années en matière d’investissement responsable et cela me conforte dans la conviction que notre université pose les bons gestes», a indiqué le recteur Daniel Jutras.

Le recteur de l'Université de Montréal, Daniel Jutras.

Le recteur Daniel Jutras | Photo COURTOISIE, LYSANNE LAROSE

Le recteur de l'Université de Montréal, Daniel Jutras.

«Ils réaffirment notre volonté à réduire notre empreinte carbone, mais surtout ils envoient le signal fort que l’Université de Montréal est à un tournant en matière de développement durable», a-t-il mentionné.

Outre sa portée écologique, le retrait des énergies fossiles décidé par l’UdeM représente une symbolique tout aussi politique pour l’administration universitaire qui dit partager le constat d’urgence climatique du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat.

• À lire aussi: Grève de la faim à l'UdeM: «ça représente le point où on en est par rapport au climat»

• À lire aussi: Un gréviste de la faim de l'UdeM hospitalisé

«En se retirant des hydrocarbures, l’Université prêche par l’exemple et se range du côté de toutes les études scientifiques, qui implorent l’humanité d’accélérer sa transition énergétique», a expliqué M. Jutras.

Sur le même sujet