Le robot Perseverance a (déjà) trouvé des déchets sur Mars | 24 heures
/bref

Le robot Perseverance a (déjà) trouvé des déchets sur Mars

Image principale de l'article Perseverance a (déjà) trouvé des déchets sur Mars
NASA

Après le sommet du mont Everest et le fond des océans, des déchets ont été retrouvés... sur la planète Mars! À la recherche de traces de vie, le rover Perseverance est plutôt tombé sur un objet insolite. 

• À lire aussi: Planète Mars: une énigmatique «porte» suscite la curiosité

• À lire aussi: 155 000 euros pour de rares photos de la NASA sur la Lune

• À lire aussi: La Russie fait exploser un satellite avec un missile, les États-Unis en furie: vers une militarisation de l'espace?

Le 13 juin dernier, le petit robot a retrouvé un débris terrestre accroché à rocher sur la planète rouge. La découverte, toutefois, n'est pas si impressionnante, puisque c'est Perseverance lui-même qui «s'est laissé traîner». 

«Mon équipe a repéré quelque chose d’inattendu: c’est un morceau d’une couverture thermique qui pourrait provenir de ma phase de descente, le jet pack propulsé par fusée qui m’a posé le jour de l’atterrissage en 2021», a tweeté la NASA sur le compte de Perseverance, mercredi.

La couverture thermique, une pièce d'équipement souvent utilisée par l’agence spatiale, servait à protéger le bolide des températures extrêmement chaudes lors de son entrée dans l’atmosphère martienne.

Le vent dans le toupet  

La question que plusieurs se posent est: comment se fait-il que cet objet se soit retrouvé à quelques kilomètres de la zone d’atterrissage du rover, arrivé en février 2021. La couverture thermique pourrait avoir été poussée par le vent, selon la NASA.  

À en croire des enregistrements audio pris sur Mars, force est d’admettre qu’il semble venter pas mal sur la planète rouge.  

Perseverance se trouve actuellement dans le cratère Jezero, large de quelque 45 kilomètres, pour y déceler des traces de vie ancienne. Selon la NASA, cette partie de Mars maintenant asséchée était remplie d’eau... il y a près de trois milliards d’années. 

Ni une première ni une dernière  

Bien que Perseverance ne soit «en visite» sur mars que depuis un peu plus d’un an, ce n’est pas la première fois qu’il tombe sur ses propres débris.

En avril dernier, il a photographié la capsule dans laquelle il se trouvait lors de son périple vers Mars, ainsi que le parachute qui l’a aidé à survivre à l’atterrissage.