Les nouveaux forfaits PlayStation Plus, en cinq observations | 24 heures
/pss

Les nouveaux forfaits PlayStation Plus, en cinq observations

Sony a lancé cette semaine les nouveaux forfaits PlayStation Plus.
Capture d’écran : Maxime Johnson

Sony a lancé cette semaine les nouveaux forfaits PlayStation Plus.

Ça y est, PlayStation a finalement lancé au Canada ses nouveaux forfaits PlayStation Plus, la réponse de Sony au Xbox Game Pass de Microsoft. Même si le service peut encore s'améliorer, force est de constater que sa première mouture en a beaucoup à offrir aux amateurs de la marque. Voici mes observations.

PS Plus Extra et jeux AAA : un compromis acceptable  

Quelques-uns des jeux à grand déploiement offerts avec le forfait PS Plus Extra.

Capture d’écran : Maxime Johnson

Quelques-uns des jeux à grand déploiement offerts avec le forfait PS Plus Extra.

Inutile de se le cacher : la majorité des joueurs s’intéressent surtout aux jeux AAA, et c’est donc sur ce point qu’ils analyseront principalement le service de Sony.

Quelques jeux à grand déploiement sont offerts avec le forfait PlayStation Plus Essential (l’équivalent du forfait PlayStation Plus actuel, dont vous aurez besoin pour jouer en ligne), mais la majorité sont proposés avec le volet Extra du forfait, celui offert à 114,99$ par année (je ne mentionne même pas le prix des abonnements mensuels, qui sont tout simplement trop chers par rapport aux abonnements annuels). 

La liste des jeux est longue, et elle comporte de nombreux titres de qualité. Si vous en êtes à votre première console Sony, vous aurez des centaines d’heures à découvrir les classiques de la marque, comme God of War, Spider Man, Shadow of the Colossus, Ghost of Tsushima, The Last of Us, The Last Guardian et Horizon Zero Dawn

Là où Sony déçoit un peu est par rapport aux nouveaux jeux à grand déploiement. Alors que Microsoft donne tous ses nouveaux titres dès le jour de leur lancement, Sony ne donne accès qu’à quelques-uns, et ce, après un certain temps (au moins un an environ). 

C’est dommage. Cela dit, le catalogue est tellement grand – et la qualité de certaines franchises tellement supérieure à ce que Xbox a à offrir - que cela compense un peu (j’ai pleuré à la fin de Last Guardian. Ce n’est pas dans Halo que ce serait arrivé). 

Il manque cruellement de nouveaux jeux indépendants  

J’ai adoré This is the Police, mais ce jeu date quand même de 2016.

Capture d’écran : Maxime Johnson

J’ai adoré This is the Police, mais ce jeu date quand même de 2016.

J’ai toutefois été déçu par l’offre de jeux indépendants de PlayStation. Ici aussi, il y en a beaucoup, mais la majorité d’entre eux ont plus de 2 ou 3 ans. J’ai fait de belles découvertes (comme This is the Police, que je ne connaissais pas et que j’adore), mais je m’attends à plus d’un service du genre. 

Il y a évidemment quelques titres plus récents. Ma rédactrice en cheffe Kazzie ne me pardonnerait d’ailleurs pas de passer sous silence la présence de Lawn Mowing Simulator, lancé l’année dernière seulement sur PC. Mais il s’agit plus de l’exception que de la règle.

Il faut d’ailleurs dire que Xbox Game Pass a placé la barre haute : à peu près tous les jeux indépendants de qualité y sont offerts, souvent dès leur lancement sur console. 

Personnellement, ce sont ces titres qui m’attirent surtout vers les services de jeu en ligne comme ceux-ci. Sony devra en faire plus de ce côté. 

Les amateurs de jeux rétro seront bien servis avec PS Plus Premium  

Le forfait PS Plus Premium offre des jeux PSP, PS1, PS2 et PS3.

Capture d’écran : Maxime Johnson

Le forfait PS Plus Premium offre des jeux PSP, PS1, PS2 et PS3.

Sony profite de son grand catalogue de jeux rétro pour mousser son forfait Premium (139,99$ par année). Les jeux PS3 sont particulièrement nombreux et d’une bonne qualité (je vais enfin pouvoir jouer à ICO!). 

Ceux PSP, PS1 et PS2 sont plus rares, mais il y en a quand même quelques-uns. 

Dans l’ensemble, les amateurs de jeux rétro (ce n’est pas particulièrement mon cas, ce qui explique que je risque plus d’adopter le forfait Extra à long terme) auront beaucoup plus de titres à redécouvrir ici qu’avec les services de Nintendo et de Xbox. 

J’ai deux petits bémols à soulever, cependant. Plusieurs de ces jeux ne peuvent être qu’accédés en diffusion, et non être installés. Et malheureusement, j’ai d’ailleurs eu quelques petits accrochages avec les jeux dans le nuage pendant mes essais, surtout avec les jeux à grand déploiement. Avec ces jeux rétro, c’était mieux, un peu parce que la qualité moyenne de la diffusion était camouflée par la pixélisation naturelle de ces jeux, mais n’empêche, j’aurais aimé avoir la possibilité de les installer sur ma console directement. 

Autre bémol, même si le catalogue est riche, il manque encore beaucoup de jeux importants. J’aurais bien aimé essayer les vieux Gran Turismo, par exemple. Cela dit, on peut aussi voir le verre à moitié plein et se dire que ces absences ne sont que des opportunités de croissance pour le service (j’étais probablement un motivateur professionnel dans une autre vie). 

Les essais gratuits de PS Plus Premium sont un peu ridicules 

En trois heures, vous n’aurez probablement pas terminé le tutoriel de Crusader Kings III.

Capture d’écran : Maxime Johnson

En trois heures, vous n’aurez probablement pas terminé le tutoriel de Crusader Kings III.

Le forfait Premium offre trois fonctionnalités supplémentaires par rapport au forfait Extra : les jeux rétro, le jeu dans le nuage (que j’utilise personnellement surtout pour essayer rapidement un jeu avant de décider si ça vaut la peine de l’installer) et des essais gratuits. 

Ces derniers sont toutefois un peu gênants. 

Sony offre en effet des essais de deux ou trois heures tout au plus, dont plusieurs sont pour des jeux assez moyens, ou, encore pire, qui sont offerts gratuitement sur Xbox Game Pass (c’est le cas de l’excellent Crusader Kings III, auquel j’ai joué des dizaines d’heures cet hiver). 

Offrir une période d’essai avant d’acheter un jeu devrait être la norme. Pas un privilège pour lequel on paye. 

Tout le monde devrait l’essayer (pour un an) 

Un nouveau jeu PS5 coûte 90$. Pour 25$ de plus, vous pourriez avoir le forfait Extra et ses centaines de jeux. Et pour encore 25$ de plus, vous pourriez porter le total à 700 jeux, grâce au forfait Premium (plus un bref essai de trois heures à Hot Wheels Unleashed ou MotoGP 22). 

Même si je blague sur les essais gratuits, il ne fait aucun doute que ces deux forfaits (Extra et Premium) valent la peine, surtout pour un an. Vous pourrez rejouer aux titres que vous avez adorés dans le passé, parfaire votre culture vidéoludique et découvrir certains jeux que vous n’aviez pas osé acheter à leur sortie. 

C’est maintenant à Sony de prouver que l’abonnement vaudra la peine d’être conservé après la première année. 

Si plus de nouveaux jeux indépendants sont lancés rapidement, si l’entreprise continue d’ajouter des jeux à grand déploiement et des jeux rétro de son catalogue, et si elle peaufine un peu son offre Premium, ce sera le cas. On s’en reparle en 2023. 


À VOIR AUSSI 

s

s