Voici les derniers mots de Pierre Bruneau à la barre du TVA Nouvelles | 24 heures
/sdc

Voici les derniers mots de Pierre Bruneau à la barre du TVA Nouvelles

s

L’émotion était à son comble et les surprises abondaient, jeudi, sur le plateau du «TVA Nouvelles de 17 h et 18 h», où Pierre Bruneau s’est présenté pour la toute dernière fois à titre de chef d’antenne.

• À lire aussi: TVA rend hommage à Pierre Bruneau avec un superbe montage vidéo rétrospectif

Le journaliste de 70 ans était à la fois fébrile, fier et serein, lui qui met fin à une carrière de 46 ans bien remplie et sans fautes. Il faut quand même le faire: en incluant ses années de radio, au début de sa carrière, c’est un demi-siècle d’actualité qu’il aura vulgarisée en direct, entrant jour après jour dans la cuisine ou dans le salon des Québécois. Et il aura toujours été numéro un.

s

• À lire aussi: Quelqu’un réalise des figurines inspirées de personnalités québécoises

M. Bruneau, dont la voix rassurante, la rigueur et le calme sont connus d’entre tous, a commencé son bulletin comme il l’a fait des milliers de fois, après une ouverture ponctuée d’images d’archives. Il a remercié ses collègues, qui ont vécu eux aussi une journée forte en émotions, voyant un pilier les quitter.

PHOTO COURTOISIE

Des photos souvenirs et des larmes    

Sa dernière présence au bureau a commencé en grand, vers 7 h 30. Pierre Bruneau a visité le plateau de «Salut Bonjour», puis il s’est engagé, comme à son habitude, dans la cage d’escalier pour se rendre jusqu’à la salle de nouvelles, au 10e étage. C’est à ce moment qu’il a découvert des photos souvenirs tout au long de son parcours et il n’a pu retenir ses larmes par moments.

s

À chaque étage, des gens étaient là pour le féliciter, lui serrer la pince et lui souhaiter bonne retraite. Parmi eux, il y avait des complices comme Mario Dumont, Colette Provencher et Pierre-Olivier Zappa, sa femme Ginette St-Cyr ainsi que des gens impliqués au sein de la Fondation Charles-Bruneau.

• À lire aussi: Pierre Brassard se paie la tête de Pierre Bruneau en imaginant son dernier bulletin de nouvelles à La Tour

PHOTO COURTOISIE

C’est l’équipe de Gestev, une division de Québecor, qui avait décoré la cage d’escalier de moments forts de la carrière et de la vie de Pierre Bruneau. À son arrivée au dernier étage, l’équipe de la salle des nouvelles l’a ovationné. On sent que c’est pour eux un gros morceau qui s’en va, un homme qui les a inspirés et qui continuera de les guider.

PHOTO COURTOISIE

Ça lui prend habituellement moins de deux minutes pour gravir tous les étages. «Ce matin, ça m’a pris près d’une heure trente parce que je voulais apprécier chacune des photos. Je les veux pour tapisser mon garage et faire un grand mur», a-t-il dit.

s

• À lire aussi: [PHOTOS] La maison de Marc Labrèche est à vendre pour 1 685 000$ 

«C’est plein de souvenirs, c’est ma vie qu’on a vu là, c’est mon lien avec le public et avec mes collègues de travail. Ce lien-là, je viens de le comprendre, c’est comme si je viens de réaliser ça aujourd’hui. Même si je sais que la meilleure improvisation est celle qu’on a préparée, comme on dit, aujourd’hui je suis complètement dépassé. Je me suis levé ce matin en pensant à Jean Lapierre et à tous les hommages incroyables qu’on lui a réservés après son décès, moi je les entends de mon vivant. Il y a quelque chose qui nous rend plus grands que nature, mais je me dis: “prends-le!”»

• À lire aussi: Un présentateur mexicain pète sa coche sur les anti-vax en direct à la télé

Il a ajouté qu’il se sent «privilégié» de quitter de lui-même une «profession qui le comble». «J’ai décidé que c’était fini parce que j’ai 70 ans et que je veux profiter de ce qui me reste de vie.»

Il a salué l’appui indéfectible de son épouse Ginette St-Cyr, avec qui il compte maintenant voyager. «C’est une femme qui a été tellement résiliente, qui a probablement sacrifié pas mal de sa carrière pour m’accompagner dans ce que j’avais à vivre et, surtout, compenser mon absence, car je devais aller au boulot.»

Le Studio Pierre Bruneau    

Au terme du bulletin de jeudi, le président et chef de la direction de Québecor, Pierre Karl Péladeau, a inauguré le Studio Pierre Bruneau en présence du principal intéressé, comme quoi l’illustre chef d’antenne et journaliste demeurera présent, au quotidien, auprès de ses collègues. Le chef d’antenne a blagué en disait qu’il aurait à l’œil ses anciens camarades de travail.

Par la suite, M. Bruneau, très ému, a «remercié les téléspectateurs pour leur fidélité» et a laissé une lettre à Sophie Thibault, qui va lui succéder.

• À lire aussi: Plusieurs vedettes se joignent à Arnaud Soly pour écorcher les influenceurs de Cancún

Pierre Bruneau sera de retour cet automne pour les élections québécoises, notamment pour le «Face-à-face 2022» et la soirée électorale du 3 octobre. Tout au long de sa journée bien chargée, M. Bruneau sera suivi lors de ses entrevues variées. Plusieurs invités surprises seront présents pour lui rendre honneur. 

 

Ils ont dit...    

«Quarante-six ans comme chef d’antenne et 11 ans dans ce fameux studio de TVA Nouvelles. Il y a un point incontournable parce que tu nous as inspirés, tu nous as informés et il faut également que la jeunesse puisse se souvenir de tout ça [...] C’est un très grand honneur de nommer le studio TVA Nouvelles, devinez au nom de qui, le Studio Pierre Bruneau», a dit Pierre Karl Péladeau devant un Pierre Bruneau, accompagné de sa femme Ginette St-Cyr.

«Il y a énormément de fébrilité ici dans la salle des nouvelles. C’est là qu’on voit la grandeur, la prestance de Pierre Bruneau, parce qu’on le sent serein, calme et en paix avec cette décision-là. Je pense que j’ai pleuré quatre fois ce matin», a dit la cheffe d’antenne Julie Marcoux.

«Chaque soir, il était avec eux dans leur salon, il était là quand tout le monde faisait le repas, quand les enfants pleuraient, quand les devoirs n’étaient pas faisables, quand le tourbillon de la vie envahissait tout le monde. C’était la force tranquille dans une maison, qui racontait l’actualité, c’est immense ce qu’on vit aujourd’hui. Il n’y a pas de personnalité publique qui a duré aussi longtemps, de cette façon-là, et qui part avec autant d’amour», a souligné la productrice au TVA Nouvelles Michelle Lamarche.

«C’est un gros morceau qui part, il a fait une grosse partie de ma carrière, c’est lui qui m’a fait grandir», a indiqué le réalisateur au TVA Nouvelles Éric Gauthier.

«Quand on m’a annoncé que j’allais aller travailler avec Pierre Bruneau, j’étais intimidée, j’étais contente de relever le défi et, surtout, j’étais honorée parce que c’est moi maintenant qui allais piloter les rendez-vous où il allait aller tous les jours dans la cuisine et le salon des Québécois», a mentionné sa cheffe de pupitre Catherine Légaré.

«Quand on regarde tous les chefs d’antenne dans l’histoire, que ce soit ici, aux États-Unis ou ailleurs, je pense qu’il n’y a personne qui représente plus la proximité du public», a dit le directeur général et rédacteur en chef de TVA et de LCN, Xavier Brassard-Bédard.

«D’annoncer l’élection de René Lévesque jusqu’à la pandémie, c’est un livre d’histoire qui nous quitte», a fait valoir le producteur exécutif au TVA Nouvelles Maxime Landry.

«C’est exceptionnel une carrière aussi longue, dans le même poste, ça me fait penser à Walter Cronkite aux États-Unis qui a été la figure dominante pendant plusieurs dizaines d’années. M. Bruneau, c’est un record d’avoir tenu avec beaucoup de calme malgré le fait que les nouvelles, c’est difficile, le monde est changeant», a dit le professeur de communication à l’UQAM Bernard Motulsku, qui a aussi évoqué sa «stabilité» et le fait qu’il a été un «point de repère» pour beaucoup de Québécois.

- Avec TVA Nouvelles

À voir sur le Sac de Chips: 

s

s

s

Sur le même sujet