La caféine nous pousserait à faire plus d’achats impulsifs, selon une étude américaine | 24 heures
/portemonnaie

La caféine nous pousserait à faire plus d’achats impulsifs, selon une étude américaine

Image principale de l'article La caféine pousserait à faire des achats impulsifs
Getty Images

Pour éviter les achats impulsifs, toute consommation de caféine serait à éviter avant une séance de magasinage, selon ce que révèle une étude de l’University of South Florida (USF), rendue publique jeudi. 

• À lire aussi: L’immobilier se calme enfin et ça annonce la fin de la surenchère

Publiée dans la revue scientifique Journal of Marketing, l’étude consistait à installer une machine à espresso aux entrées de deux magasins: un de décoration intérieure en France et une grande surface en Espagne.

À l’entrée, plus de 300 acheteurs ont reçu une tasse gratuite; la moitié d'entre elles contenaient environ 100 mg de caféine, les autres étaient décaféinés ou contenaient de l’eau. Ils ont ensuite montré leurs reçus aux chercheurs à leur sortie du magasin.

L’équipe a constaté que les personnes dont les tasses contenaient de la caféine achetaient un nombre relativement plus élevé d’articles et dépensaient plus d’argent que celles qui buvaient du décaféiné ou de l’eau. Plus précisément, les personnes sous l'effet de la caféine ont dépensé environ 50% d’argent en plus et acheté près de 30% d’articles en plus.

«La caféine, en tant que stimulant puissant, libère de la dopamine dans le cerveau, ce qui excite l’esprit et le corps. Cela conduit à un état énergétique plus élevé, qui à son tour améliore l’impulsivité et diminue la maîtrise de soi», a déclaré l’auteur principal Dipayan Biswas, professeur de marketing à l’USF. «En conséquence, la consommation de caféine conduit à l’impulsivité des achats en termes d’un plus grand nombre d’articles achetés et des dépenses plus importantes.»

• À lire aussi: À Washington, il faudra payer (très) cher pour «plaquer» un VUS et un pick-up

Les chercheurs ont également remarqué que les consommateurs qui ont bu le café avec de la caféine ont acheté plus d’articles non essentiels, comme des chandelles parfumées.

Pour confirmer la tendance, ils ont réalisé une autre expérience, cette fois-ci en invitant 200 étudiants en laboratoire. Certains avaient consommé de la caféine, d’autres non. On leur a demandé de choisir les articles qu’ils achèteraient à partir d’une liste présélectionnée de 66 options. Ceux qui consommaient de la caféine choisissaient davantage d’articles considérés comme des achats impulsifs, comme un masseur, tandis que d’autres choisissaient des articles plus pratiques, comme un cahier.

«Bien qu’une consommation modérée de caféine puisse avoir des effets bénéfiques sur la santé, il peut y avoir des conséquences imprévues à la caféine pendant les achats. Autrement dit, les consommateurs qui tentent de contrôler les dépenses impulsives devraient éviter de consommer des boissons contenant de la caféine avant de faire des achats», a ajouté Dipayan Biswas.

À VOIR AUSSI 

s