L'étonnante histoire du thé glacé AriZona | 24 heures
/sdc

L'étonnante histoire du thé glacé AriZona

Image principale de l'article L'étonnante histoire du thé glacé AriZona

Dans une pièce de 2020, le rappeur Yo Gotti a dit de lui-même qu'il était «recession proof» (à l’abri de la récession).

Mais comme on l’a appris au cours des dernières années, rien ne l’est vraiment... sauf peut-être une chose.

À travers toutes les tempêtes financières, le thé glacé de marque AriZona a réussi à toujours rester l’option la moins chère du comptoir à boissons du dépanneur. 

On en boit des milliers de gallons chaque année, mais on n’en sait que très peu sur cette compagnie mystérieuse au produit désaltérant.

Voici donc 7 choses à savoir sur les boissons AriZona.

De la bière au thé glacé

En février 1991, le distributeur de bière Don Vultaggio en avait assez. Son partenaire d’affaires John Ferolito et lui avaient été victimes de nombreux vols alors qu’ils effectuaient des livraisons dans les quartiers les plus chauds de Brooklyn. C’est en voyant un camion de Snapple que Vultaggio a eu l’idée de produire son propre thé glacé et de s’éloigner de l’alcool.

Plus il y en a, mieux c'est

En cherchant comment compétitionner avec des marques déjà établies, le duo est tombé sur une grosse canette de Gatorade. C’est là qu’ils ont décidé que leur thé ne serait pas vendu en bouteille, mais plutôt dans des canettes grand format. Une canette de 24 onces serait vendue au même prix qu’une bouteille de Snapple de 16 onces. Les premières canettes d’AriZona sont arrivées sur les tablettes new-yorkaises en mai 1992, remportant un succès instantané.

Une petite touche «Sud-Ouest»

Outre sa taille imposante, la canette d’AriZona se distingue également par son logo coloré. Plutôt que de faire affaire avec une grosse boîte de pub huppée et dispendieuse, les créateurs ont plutôt décidé d’utiliser le talent de l’épouse de Don V. pour dessiner leur désormais célèbre image de marque. C’est Ilene qui a dessiné le logo, très librement inspiré du style de déco «Sud-Ouest». Selon la légende, leur résidence de Queens était recouverte de rose et de sarcelle. 

Une boisson éponyme

Dans les années 60, le golfeur Arnold Palmer a inventé la boisson nommée... Arnold Palmer. Il suffit de mélanger de la limonade et du thé glacé. Cependant, près de 40 ans plus tard, Palmer n’avait pas fait d’argent avec son délicieux breuvage. En 2001, une firme a approché le golfeur pour lui offrir de commercialiser sa boisson et, après un peu de recherche, Palmer a fini par conclure une entente avec AriZona. Lorsque la boisson est arrivée sur les tablettes, l’engouement n’a pas été immédiat, mais, éventuellement, le produit est devenu l'un des meilleurs vendeurs de l'entreprise.

Ce n’est qu’un nom

En 2010, la compagnie a fait face à une mini-tempête de relations publiques. Après que l’État d’Arizona eut instauré des lois anti-immigration très sévères, plusieurs personnes ont voulu boycotter le distributeur de boissons, croyant qu’il était situé dans cet État. AriZona a dû remettre les pendules à l’heure en rappelant au public que, malgré son nom, le siège social de la compagnie se trouve – et s’est toujours trouvé – à New York.

Toujours une aubaine

Après 20 ans, produire des boissons abordables est encore une priorité pour AriZona. Aux États-Unis, la canette de 24 onces coûte le même prix qu’en 1992, soit 99 cents. Récemment, alors que l’inflation a atteint des sommets légendaires, la compagnie a annoncé qu’elle n’avait pas l’intention d’augmenter ses prix. Ailleurs dans le monde, par exemple au Canada, les canettes peuvent être plus chères, mais elles demeurent tout de même moins dispendieuses que la majorité des boissons sucrées.

Un retour aux sources

En 2020, AriZona a annoncé qu’en partenariat avec Heineken, elle commencerait à produire une gamme d’eaux pétillantes alcoolisées. Les Sun Rise Hard Seltzer sont offerts en quatre saveurs, soit mangue, cerise, citron et pamplemousse.

Aussi sur le Sac de chips: 

s

s

s

Sur le même sujet