Oubliez Tinder: une ville au Japon ramène les bonnes vieilles lettres d'amour pour booster les naissances | 24 heures
/bref

Oubliez Tinder: une ville au Japon ramène les bonnes vieilles lettres d'amour pour booster les naissances

Image principale de l'article Des lettres d'amour pour booster les naissances
miyazakikoibumi.com

Oubliez Tinder et les autres applications de rencontre: une ville au Japon encourage ses habitants à envoyer de bonnes vieilles lettres d'amour (en papier) pour faire monter son taux de natalité.

• À lire aussi: Avant la pandémie, elle «datait» en série

• À lire aussi: La Thaïlande ouvre la voie au mariage homosexuel

La ville de Miyazaki, dans le sud du Japon, a mandaté une entreprise pour mettre en œuvre un projet nommé Miyazaki Koibumi («Lettres d’amour de Miyazaki» en français).

Pour participer, les résidents de plus de 20 ans n’ont qu’à remplir un questionnaire, indique le site web du projet, lancé en 2020. Une fois sélectionnés, les participants seront matchés à une flamme potentielle en quête d'amour. Chaque participant pourrait recevoir jusqu'à trois matchs par année. 

Puis, une fois «matchés», les deux correspondants pourront commencer à s’écrire. 

Écrire une lettre prend plus de temps que d'ouvrir une application de rencontre, ce qui pousse les participants à imaginer la personne avec qui ils communiquent, affirme à l’AFP Rie Miyata, qui est à la tête de l’entreprise derrière le projet. 

Oubliez le physique: les seuls détails que les participants doivent donner sur eux sont leur âge, leur métier et leur adresse. 

Pour Rie Miyata, l’apparence est trop souvent mise de l’avant sur les applications de rencontre, alors que dans les lettres, «vous êtes jugé selon votre personnalité».

«Il faut surtout choisir chaque mot avec son cœur, en pensant à la personne à qui l’on écrit, explique-t-elle. C’est ce qui rend les lettres si puissantes.»

• À lire aussi: Les femmes japonaises auront accès à la pilule abortive... avec l’accord du conjoint

Pour un baby-boom 2.0  

Depuis le début du projet, 450 personnes, dont 70% sont âgées de 20 à 30 ans, ont osé se prêter au jeu. Ce n'est pas tout: 32 nouveaux duos se sont rencontrés après avoir échangé des lettres et 17 couples ont été formés. 

AFP

Dans les dernières années, plusieurs collectivités japonaises ont mis en place des initiatives et des programmes pour augmenter le taux de fécondité, qui est l’un des plus faibles au monde au Japon. La population japonaise est également parmi les plus vieilles au monde. 

En 2021, un peu plus de 810 000 bébés sont nés au Japon, où le taux de fécondité est de 1,3 enfant par femme en moyenne (comparativement à 1,52 au Québec en 2020). Au Québec comme au Japon, le seuil de renouvellement des générations a été fixé à 2,1 enfants par femme. 

Un récent sondage gouvernemental a révélé qu’une personne célibataire et dans la trentaine sur quatre avait affirmé ne pas vouloir se «caser», craignant que la vie conjugale ne soit trop coûteuse et ne porte atteinte à leur liberté.

Avec les informations de The Guardian et l'AFP

À voir aussi:   

s