Le transport de denrées alimentaires coûte bien plus cher à la planète qu'on ne le pensait | 24 heures
/environment

Le transport de denrées alimentaires coûte bien plus cher à la planète qu'on ne le pensait

Image principale de l'article Le transport d'aliments coûte cher à la planète
AFP

On savait que le transport des fruits, légumes et autres viandes pesait lourd dans la facture énergétique des filières alimentaires... D'après une étude australienne, ce poste est en fait responsable à hauteur de 19% des émissions carbone, un chiffre bien au-delà de ce qui avait été calculé jusqu'ici.

• À lire aussi: La décroissance : seule solution à la crise climatique?

Les myrtilles ont été récoltées en Espagne. Elles ont ensuite été acheminées par camion frigorifique jusqu'aux Pays-Bas pour être emballées. Et puis, les fruits rouges ont repris la route vers les rayons des grandes surfaces françaises... Scénario aussi ubuesque que réel qui a un véritable impact sur la planète, bien au-delà de ce qui a été calculé par les scientifiques jusqu'alors. 

Dans la revue scientifique Nature Food, une étude menée par l'Université de Sydney (Australie) estime que la responsabilité du transport dans la facture énergétique générée par les filières alimentaires est jusqu'à sept fois plus importante que les calculs publiés précédemment. 

AFP

Au total, quand on considère le transport, la production et l'utilisation des sols, l'industrie alimentaire est responsable de 30% des émissions de gaz à effet de serre générées par l'activité humaine. Rapportée à cette échelle, l'addition énergétique du transport des marchandises alimentaires s'élève à 6%. 

Pire, l'Allemagne, la France, les États-Unis et le Japon sont responsables de 46% des émissions de gaz à effet de serre rien qu'en transportant des denrées alimentaires alors que ces pays ne représentent que 12,5% de la population mondiale. Les pays les plus polluants sur ce point sont la Chine, les États-Unis, la Russie, l'Inde - «logiquement» en raison de la taille gigantesque de leur territoire.