Des femmes racontent leurs histoires d'avortement sur TikTok avec le hashtag #roevwade | 24 heures
/bref

Des femmes racontent leurs histoires d'avortement sur TikTok avec le hashtag #roevwade

Depuis le renversement de l’arrêt Roe c. Wade vendredi, des millions de femmes ont partagé leur histoire sur les réseaux sociaux, utilisant le mot-clic #roevwade pour faire entendre leur voix. 

• À lire aussi: Messieurs, voici pourquoi le droit à l’avortement vous concerne aussi

• À lire aussi: Encore des obstacles à l’avortement au Québec

En moins de 24 heures, ce mot-clic a été partagé plus de 1,7 milliard de fois sur TikTok.

«C’est dans ces moments-là qu’on peut vraiment écouter les histoires des femmes qui ont choisi l’avortement pour elles-mêmes, pour leur propre vie, mais aussi parfois pour leur santé ou pour leur sécurité», a indiqué Dez, une utilisatrice de la plateforme TikTok.

Samantha Royal avait 21 ans quand elle s’est fait avorter. À l’époque, elle était dans une relation abusive et était victime de violence conjugale.

«Je me rappelle être couchée sur le plancher après avoir été poussée en bas des escaliers et je regardais le plafond. Je me suis demandé “comment je peux amener un bébé dans une telle situation”. Je ne me sentais pas en sécurité, j’avais peur et je me sentais piégée», a raconté la jeune femme.

«Je ne voulais pas avoir à partager cette histoire, mais je ne savais pas quoi faire d’autre. Je suis révoltée», a-t-elle ajouté en réaction à la décision de la Cour suprême.

Une autre utilisatrice de TikTok, Mélanie Berliet, a partagé l’histoire de sa grand-mère, en plus de la sienne. 

«Je pense à ma grand-mère qui a bu de l’eau de Javel parce qu’elle ne pouvait pas se permettre un quatrième enfant, et je pense à la façon dont moi, je me suis fait avorter en 2014 de façon sécuritaire parce que le moment n’était pas le bon», a-t-elle raconté.

• À lire aussi: Nouveau test de détection du VPH pour toutes les femmes de 25 ans et plus

Carole Cannon, une retraitée, a elle aussi voulu joindre sa voix à celle des autres en partageant son histoire d’avortement. Il y a 51 ans, elle n’était encore qu’une enfant, mais elle faisait partie d’un réseau de trafic sexuel et était régulièrement victime d’abus. À l’époque, elle n’avait que 12 ans.

«Quand je suis tombée enceinte, c’était un an avant l’arrêt Roe c. Wade. Si je ne m’étais pas fait avorter, je n’aurais jamais obtenu mon diplôme de l’école secondaire ni du collège. Je n’aurais jamais obtenu un baccalauréat en éducation spécialisée, je ne me serais pas mariée et je n’aurais pas eu la chance d’avoir des enfants par choix», a-t-elle déclaré.

«Grâce à mon avortement, j’ai pu accomplir de belles choses et faire du bien autour de moi. J’ai pu inspirer d’autres personnes», a ajouté Carole Cannon.

Les femmes n’ont pas fini de faire entendre leur voix pour faire bouger les choses et faire respecter leurs droits, puisque d’heure en heure, des centaines d’autres vidéos et témoignages sont partagés sur les réseaux sociaux.

À VOIR AUSSI 

s