«Don’t Say Gay»: des profs de Floride doivent cacher leur sexualité à leurs élèves | 24 heures
/bref

«Don’t Say Gay»: des profs de Floride doivent cacher leur sexualité à leurs élèves

Image principale de l'article Des profs de Floride doivent cacher leur sexualité
AFP

Alors qu’elle vient à peine de prendre effet, la loi Don’t Say Gay a déjà des répercussions sur le corps professoral des écoles primaires et secondaires de la Floride. Certains enseignants ont dû cacher leur orientation sexuelle.

• À lire aussi: Après l'avortement, le mariage gai dans la mire de la Cour suprême des États-Unis?

• À lire aussi: Le «rainbow-washing» ou quand les marques récupèrent la cause LGBTQ+ pour faire du profit

Des directeurs d’écoles publiques du comté d’Orange, en Floride, n’ont pas tardé à imposer des restrictions sur le comportement des enseignants en classe, à la suite de l’entrée en vigueur de la loi, le 1er juillet dernier, rapporte la chaîne ABC.

Grosso modo, la loi Don’t Say Gay (de son vrai nom: «Loi sur les droits parentaux en éducation») interdit aux enseignants et aux élèves de discuter d’orientation sexuelle ou d’identité de genre entre les murs des établissements scolaires. C’est le gouverneur républicain de la Floride, Ron DeSantis, qui l’a entérinée au printemps dernier.

AFP

Ainsi, les enseignants et les membres du personnel ne sont plus autorisés à porter des vêtements arborant le drapeau arc-en-ciel.

Les photos de partenaires de même sexe ne peuvent plus être affichées en classe pour éviter qu'elles soient vues par les élèves. 

En mode délation  

Dans certaines classes, des autocollants «Espace sécuritaire» (safe space), destinés aux élèves issus des communautés LGBTQ+ et apposés à l’entrée, ont dû être retirés.

Si un enfant fait son coming-out à son enseignant, ce dernier doit maintenant le rapporter aux parents concernés, en plus d’utiliser les pronoms de genre assignés à la naissance, indique le média américain. 

AFP

En mai dernier, un président de classe d’une école secondaire de la Floride s’est fait interdire de prononcer le mot «gai» dans le discours qu’il a prononcé lors de sa cérémonie de remise de diplômes.

Pour contourner les règles, il a remplacé le mot honni par «cheveux bouclés», et son message ne pouvait pas être plus clair. Il a vite fait le tour de la Toile.

• À lire aussi: Censuré par son école, il utilise ses cheveux bouclés pour parler d’homosexualité et devient viral

Avec les informations d'ABC

À VOIR AUSSI

s