La hausse de prix pour Longueuil et Laval désole certains utilisateurs du transport en commun | 24 heures
/bref

La hausse de prix pour Longueuil et Laval désole certains utilisateurs du transport en commun

La refonte tarifaire amène des baisses de prix pour plusieurs utilisateurs du transport en commun dans le grand Montréal. Mais, pour d'autres, ça crée au contraire une hausse pas banale: on est allés à la station Longueuil lundi matin, pour prendre le pouls.

• À lire aussi: Vous prenez le transport en commun? Voici ce qui change

• À lire aussi: Les prix de l’essence en baisse... pour l’instant

Il est 8h en ce premier lundi matin de juillet au terminus de Longueuil. Comme chaque début de mois, les gens font la file pour acheter leur passe mensuelle. Un homme confus se demande quel titre choisir, la machine ne lui permettant pas de recharger l’abonnement qu’il avait l’habitude de prendre. Une citoyenne en file lui explique qu'à cause de la refonte tarifaire de l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM), il doit maintenant se procurer le nouveau titre «Tous modes AB» pour se rendre à Montréal. 

Photo Julien Bouthillier

Malgré ce changement de type de titres, selon ce qu’a pu constater le 24 heures, la transition vers les nouveaux titres s’est faite en douceur lundi matin, lors de la première heure de pointe depuis l’entrée en vigueur de la refonte tarifaire, le 1er juillet dernier. Tant l’ARTM que la Société de transport de Montréal (STM) avaient prévu des employés supplémentaires qui informeraient les citoyens, répondraient à leurs questions et géreraient les files d’attente. 

Photo Julien Bouthillier

Pour plusieurs personnes, notamment celles qui prennent à la fois le métro et des autobus à Longueuil ou à Laval, la refonte tarifaire entraîne des économies. Mais, pour d’autres qui prennent uniquement le métro entre ces villes, l’augmentation est substantielle.

• À lire aussi: 600 ménages se retrouvent sans logement

«Je trouve que c’est un peu n’importe quoi», estime Pierre-Luc Richard, rencontré près des tourniquets de métro. Comme il est souvent en télétravail, il achète ses titres à l’unité. Un billet de métro qui lui coûtait 3,50$ la semaine dernière lui coûtera désormais 5,25$, soit une hausse de 50%.

Photo Julien Bouthillier

De nombreux usagers à qui nous avons parlé étaient déçus de voir la facture de leur passe de transport augmenter. «Le prix de plusieurs choses a augmenté récemment, donc si on ajoute ça en plus dans le budget, ça fait une différence», affirme Yanet, qui est propriétaire d’une maison à Longueuil depuis un an et qui travaille à Montréal. «Ça monte petit à petit et on ne peut pas respirer», estime celle qui voit l’augmentation du billet de métro s’ajouter à la hausse de son hypothèque et du prix du panier d’épicerie.

Pas la même hausse pour tous

Notons que la hausse se fait moins sentir chez les personnes achetant un titre mensuel. Pour la plupart des usagers de Longueuil qui doivent se rendre à Montréal, la refonte tarifaire a fait passer leur titre de 147 à 150$. 

Photo Julien Bouthillier

Une augmentation qui est raisonnable, selon Benjamin Viau, qui attendait en file pour recharger sa carte. «Ça suit juste l’inflation, je pense que c’est normal», estime-t-il.

Certains usagers sortiront gagnants financièrement de la refonte tarifaire, puisque celle-ci vient uniformiser le prix des déplacements dans la région métropolitaine. Ils n’auront donc plus à acheter un billet pour prendre le bus sur la Rive-Sud et un autre pour prendre le métro: un titre de transport «Tous modes AB» leur permettra de faire le déplacement complet, à moindre coût.  

Cette vidéo pourrait vous intéresser

s