Scandale: que se passe-t-il avec | 24 heures
/homepage

Scandale: que se passe-t-il avec

Image principale de l'article Scandale: que se passe-t-il avec Boris Johnson
AFP

Le premier ministre britannique est encore une fois dans l'eau chaude alors qu'il est éclaboussé par un scandale d'inconduites sexuelles. Deux hauts ministres du Cabinet refusent désormais de travailler avec lui. Mais que se passe-t-il avec Boris Johnson ?

• À lire aussi: Justin Trudeau serait «dégoûtant» torse nu... selon Poutine

• À lire aussi: Le prince Charles aurait accepté une valise avec 1 million d'euros de l'ancien premier ministre du Qatar

Les scandales semblent suivre le premier ministre britannique Boris Johnson depuis son élection. Mais le dernier en date, une histoire d'inconduites sexuelles impliquant l'un de ses ministres, pourrait bien être le clou dans son cercueil politique.

Tout a commencé en novembre 2017, quand des allégations d'inconduites sexuelles impliquant le député conservateur Chris Pincher ont entraîné sa démission. À l'époque, un homme lui avait reproché des avances non désirées et des gestes déplacés qui se seraient produits en 2011. Une enquête du parti avait toutefois permis de blanchir le député. 

Christopher Pincher

AFP

Christopher Pincher

En 2019, Christopher Pincher a réintégré le parti conservateur comme ministre des Affaires étrangères et ministre du Logement. Pendant deux ans, sa carrière a continué d'évoluer, si bien que le premier ministre Boris Johnson a choisi de le nommer chef adjoint des whips en 2022. Or, les choses ont commencé à se compliquer de nouveau pour le ministre, qui a une fois de plus été visé par des allégations d'inconduites sexuelles.

Il aurait fait des attouchements à deux hommes alors qu'il était en état d'ébriété. 

L'éclatement d'un scandale

Cette fois, Pincher s'est résigné à remettre sa démission pour de bon le 30 juin dernier et a publié une lettre d'excuses, faisant valoir qu'il s'était «embarrassé» parce qu'il avait trop bu. 

En ce début juillet, une seule question est sur toutes les lèvres: le premier ministre Boris Johnson était-il au courant des agissements de l'ex-ministre?

Son équipe a d'abord affirmé que ce n'était pas le cas, avant d'avouer le contraire, arguant que ces accusations avaient toutefois été «résolues». 

L'effondrement du château de cartes

Mardi, un ancien haut fonctionnaire des Affaires étrangères a révélé que le premier ministre avait été mis au courant en personne de la conduite de l'ex-ministre, donc qu'il savait forcément ce qui se passait. 

Ce témoignage a eu l'effet d'une bombe au sein du gouvernement britannique et a entraîné la démission de plusieurs ministres qui ne voulaient plus être associés à Boris Johnson, et ce, dans les 24 heures qui ont suivi la déclaration. 

Le coup de grâce a notamment été porté par deux hauts ministres du Cabinet, le secrétaire à la Santé Sajid Javid et le chancelier de l'Échiquier Rishi Sunak, qui ont démissionné mardi.

C'est donc la crise au sein du parti conservateur et Boris Johnson pourrait bien y laisser sa peau. Une élection aura lieu dans le comité du parti conservateur aujourd'hui et s'il y a davantage de membres anti-Johnson dans ce comité, le premier ministre pourrait être forcé de démissionner.

En cas de démission, le parti conservateur devra choisir un nouveau chef qui remplacera Boris Johnson. Le nouveau premier ministre dirigerait donc le pays jusqu'aux prochaines élections de 2024.

- Avec les informations de CTV et The Guardian.

Sur le même sujet