Dans la peau d’un autre pour une fin de semaine | 24 heures
/pss

Dans la peau d’un autre pour une fin de semaine

Le retour du Comiccon, festival de culture populaire, se faisait sentir au centre-ville samedi

Les costumes de Spider-Man, de Star Wars ou de Transformers étaient partout au centre-ville de Montréal samedi. Après avoir passé trois ans sans leur événement favori, des milliers de cosplayers et de geeks ont pris d’assaut le Comiccon de Montréal 2022, festival qui se déroule au Palais des congrès ce week-end. 

LA VOIX DE MARIO « ADORE MONTRÉAL »

Photo Olivier Faucher

Charles Martinet, connu pour être la voix de Mario et de plusieurs autres personnages dans le jeu vidéo culte de Nintendo, était très heureux d’être à Montréal pour y rencontrer ses admirateurs, hier. « J’adore Montréal ! Les gens sont formidables et les fans de Super Mario sont absolument super. Je me sens chez moi ici ! » lance-t-il dans un français impeccable. Il suffit de l’entendre prononcer quelques mots dans la voix de Mario pour retomber instantanément dans sa jeunesse. « Les gens me disent “Vous êtes la voix de mon enfance”. Je me fais dire ça par des gens de 5 ans à 55 ans. Ça me touche au cœur très très fort. » 

CONCEPTEURS DE DROÏDES

Photo Agence QMI, Thierry Laforce

Deux Québécois (en arrière-plan à droite), en entrevue avec Le Journal, ont su divertir jeunes et moins jeunes par leurs impressionnantes répliques des droïdes des films de Star Wars. « Quand tu regardes les films, tu vois les droïdes et tu te dis “Me semble que j’aimerais avoir ça” », explique Stéphane Beaulieu pendant qu’il fait bouger un droïde avec sa télécommande. Avec son partenaire, Jonathan Dumoulin, il a passé des années à concevoir ses droïdes et en fait la démonstration un peu partout en Amérique du Nord. « Les interactions avec les enfants, c'est tellement drôle ! » dit-il. Stéphane et Jonathan ont respectivement une formation en informatique et en robotique, mais leur projet nécessite surtout de la volonté et de la débrouillardise, disent-ils. 

COSPLAY FAMILIAL

Photo Agence QMI, Thierry Laforce

Noémie Bouchard, déguisée en Chapelier fou du film Alice au pays des merveilles, est venue au Comiccon avec sa petite sœur Laurence et son amie Isa. « J’aime les costumes avec beaucoup de détails, explique Noémie. Ça m’a coûté 260 $ facile. Depuis le début de l’année, je travaille dessus entre le travail et l’école. » La jeune Laurence, âgée de 9 ans, dit être impressionnée par les costumes qu’elle voyait cette année. « J’aime venir ici pour m’amuser et pour montrer mon costume. J’aime ça me déguiser. » 

PLUSIEURS VEDETTES SUR PLACE

Grace Van Dien (Stranger Things)

Photo Olivier Faucher

Grace Van Dien (Stranger Things)

Encore une fois, les participants pouvaient débourser en moyenne une quarantaine de dollars pour obtenir un autographe ou une photo avec l'une des dizaines de vedettes présentes. Par exemple, Matthew Lewis et Bonnie Wright, qui jouent respectivement Neville Londubat et Ginny Weasley dans les films Harry Potter, étaient parmi les invités, de même que Grace Van Dien, de la série Stranger Things. De plus, on comptait l’acteur Malcom McDowell et le lutteur Kevin Owens. 

Matthew Lewis (Harry Potter)

Photo Olivier Faucher

Matthew Lewis (Harry Potter)

Bonnie Wright (Harry Potter)

Photo Olivier Faucher

Bonnie Wright (Harry Potter)

« ÇA FAIT TROIS ANS QU’ON Y PENSE »

Photo Agence QMI, Thierry Laforce

Habituée du Comiccon, Harmony Beaudoin Pelletier a choisi, cette année, d’incarner la dame tenant la torche dans le logo de l’entreprise de production Columbia Pictures. Elle dit avoir opté pour l’originalité, ce qui a porté ses fruits, car nombreux étaient les curieux souhaitant photographier son costume. « Je trouve vraiment que c’est dans les plus grosses foules qu’on a vues », raconte-t-elle en parlant de l’achalandage du festival. « Il y a plus de variétés de costumes parce qu’il y a beaucoup de nouveaux shows et de nouveaux films qui sont sortis depuis 2019 », ajoute Emma Desjarlais, chargée de tenir l’arrière-plan du costume de son amie Harmony. 

« ON TRIPE SUR L’HORREUR »

Photo Agence QMI, Thierry Laforce

Le couple d’Eric Clouatre et Sophie Bélanger a longtemps attendu ce moment pour exprimer sa passion pour les films d’horreur. « Faire mon costume, ça m’a pris presque un an. J’ai acheté les pièces un peu partout, de Montréal à Toronto », explique M. Clouatre, qui a déboursé 600 $ pour confectionner son déguisement du personnage principal du film Leatherface, sorti en 2017. « Je suis une fan finie de It », résume, pour sa part, Mme Bélanger pour expliquer son costume de la version la plus récente de ce film culte. 

UN TRANSFORMER ÉPOUSTOUFLANT

Photo Agence QMI, Thierry Laforce

Un participant qui restait muet en a épaté plus d’un par son incroyable costume inspiré des films de Transformers. Des dizaines de personnes étaient constamment rassemblées autour de lui pour photographier son déguisement, qui comprenait un casque avec une visière automatisée.