Qui était Maurice «Mom» Boucher? 5 choses à savoir sur l’ex-chef des Hells Angels | 24 heures
/bref

Qui était Maurice «Mom» Boucher? 5 choses à savoir sur l’ex-chef des Hells Angels

Image principale de l'article Qui était Mom Boucher? 5 choses à savoir
Journal de Montréal/Agence QMI

Une page de l’histoire criminelle du Québec se tourne avec le décès de Maurice «Mom» Boucher, l'un des personnages les plus marquants du crime organisé dans la province. L’homme de 69 ans est décédé dimanche des suites d’un cancer de la gorge à l’établissement Archambault, à Sainte-Anne-des-Plaines.

Une jeunesse sous le signe de la criminalité 

Dès l’âge de 20 ans, Mom Boucher reçoit ses premières condamnations de nature criminelle. De 1973 à 1984, il sera reconnu coupable de nombreux crimes, notamment pour vols à main armée, introductions par effraction et agression sexuelle sur une mineure. 

Crime organisé et guerre des motards 

En 1987, il joint le chapitre de Montréal des Hells Angels. Il deviendra le chef de la branche montréalaise de ce groupe de motards au début des années 1990. En 1994, il fonde le chapitre d’élite Nomads, des Hells. Cette même année commence la guerre des motards, qui opposera sa bande à une alliance formée par les Rock Machine et d’autres trafiquants indépendants. La guerre des motards durera jusqu’en 2000, faisant 165 morts, dont 29 victimes innocentes, et 181 blessés.

Photo courtoisie

Meurtres d’agents correctionnels  

À l’été 1997, les agents correctionnels Diane Lavigne et Pierre Rondeau sont assassinés à trois mois d’intervalle, à proximité de la prison où ils travaillaient. En décembre de la même année, un délateur affirme que c’est Mom Boucher qui aurait commandé les meurtres des deux gardiens. Boucher sera arrêté quelques jours plus tard et accusé des meurtres prémédités des deux agents. Le 27 novembre 1998, un jury l’acquitte de ces chefs d’accusation, et le Hells sort triomphant du palais de justice de Montréal. 

Maurice «Mom» Boucher, lors de son arrestation

Photo d'archives

Maurice «Mom» Boucher, lors de son arrestation

Tueur à gages et prison à vie  

En 2000, le tueur à gages Gérald Gallant se fait promettre 250 000$ s’il réussit à tuer Mom Boucher. Selon les informations obtenues par le Bureau d’enquête, le plan ne se concrétisera jamais: la surveillance autour de Boucher était trop importante à la suite de la tentative de meurtre du journaliste Michel Auger dans le stationnement du Journal de Montréal, cette même année. 

Le 13 septembre 2000, le journaliste Michel Auger a été atteint par six projectiles dans le stationnement du Journal de Montréal.

Photo d'archives

Le 13 septembre 2000, le journaliste Michel Auger a été atteint par six projectiles dans le stationnement du Journal de Montréal.

L’automne suivant, la Cour d’appel ordonne un nouveau procès pour les meurtres des deux agents correctionnels. En 2002, un jury déclare Maurice Boucher coupable d’homicide: il est condamné à la prison à vie. 

Renié par les Hells 

En 2014, lors d’une réunion, les Hells Angels évincent officiellement de leur organisation leur ancien chef qui croupit derrière les barreaux. Selon le Bureau d’enquête, Maurice «Mom» Boucher aurait très mal pris cette décision, qualifiant ses ex-collègues de «lâches». Il promettait également de tuer tous «ceux qui [lui] ont fait de quoi», s’il sortait de prison. Il sera finalement mort derrière les barreaux.   

− Avec les informations de Félix Séguin et d'Éric Thibault, Bureau d’enquête