Canicules et feux de forêt en France: les étés à 35 degrés seront la «norme» | 24 heures
/environment

Canicules et feux de forêt en France: les étés à 35 degrés seront la «norme»

Un feu de forêt consume la végétation à Landiras, dans le sud-ouest de la France.
AFP

Un feu de forêt consume la végétation à Landiras, dans le sud-ouest de la France.

Après l’Espagne et le Portugal déjà en pleine canicule, la France est plongée à son tour dans une deuxième vague de chaleur en à peine un mois, avec comme conséquence des feux de forêt dans le sud du pays.

• À lire aussi: Cri d’alerte d’un présentateur météo: «Il faut que les gens comprennent que la France va cramer»

La vague de chaleur à laquelle font face la France, l’Espagne et le Portugal est l’illustration de ce changement climatique qui va causer des étés «de plus en plus chauds, où 35 degrés sera la norme», selon Météo-France. 

Les scientifiques soulignent également que la sécheresse et les fortes températures qui en découlent favorisent les feux de forêt, alors que les émissions de gaz à effet de serre augmentent à la fois leur intensité, leur durée et leur fréquence.

AFP

L’Hexagone peut d’ailleurs s’attendre à ce que ces vagues de chaleurs deviennent «plus fréquentes, plus précoces et plus tardives», alors que les 40 degrés commencent à être atteints régulièrement, indique le climatologue à Météo-France Matthieu Sorel.

La France a connu 44 vagues de chaleur depuis 1947, dont la dernière remonte à juin. «Sur les 35 dernières années, elles ont été trois fois plus nombreuses que sur les 35 années précédentes. Le nombre de jours de vagues de chaleur a été multiplié par neuf», rappelle Météo-France.

Des feux de forêt importants

Plusieurs feux de forêt ravagent actuellement le sud de la France en raison de la vague de chaleur s’y étant installée. Plus de 1700 hectares de pins dans le département de la Gironde, où se situe la ville de Bordeaux entre autres, ont brûlé. Ces incendies sont alimentés «par une végétation sèche, notamment les sous-bois», note la préfecture.

Des pompiers tentaient toujours de maîtriser les flammes dans le sud-ouest de la France, mercredi. Selon eux, l'incendie était «loin d’être fixé».

AFP

Des pompiers tentaient toujours de maîtriser les flammes dans le sud-ouest de la France, mercredi. Selon eux, l'incendie était «loin d’être fixé».

Et la sécheresse n’annonce rien de bon pour les glaciers. Clare Nullis, porte-parole de l’Organisation météorologique mondiale à Genève a alerté ces derniers jours sur une situation critique de «sols très, très secs» et sur l’impact des températures sur les glaciers des Alpes. 

«C’est une très mauvaise saison pour les glaciers», a-t-elle insisté, un peu plus d’une semaine après l’effondrement en Italie le 3 juillet d’un énorme bloc du glacier de la Marmolada, fragilisé par le réchauffement climatique, qui a fait onze morts.

Encore une semaine de forte chaleur

L’épisode de forte chaleur devrait se prolonger dans l’Hexagone au moins jusqu’en début de semaine prochaine. Météo France s’attend à un épisode d’une durée «de huit à dix jours», avec un pic probablement «entre samedi et mardi» 19 juillet. Dès mercredi, les maximales pourraient être comprises entre 36 et 38 degrés et même jusqu’à 39 degrés dans le Sud-ouest.

• À lire aussi: Le ventilateur pourrait sauver des vies lors des vagues de chaleur

Les températures élevées devraient ensuite se propager à d’autres parties d’Europe occidentale ou centrale.

À voir aussi:

s