Chaleur extrême: le Royaume-Uni émet sa toute première alerte rouge | 24 heures
/environment

Chaleur extrême: le Royaume-Uni émet sa toute première alerte rouge

Des Britanniques se rafraîchissent en trempant leurs pieds dans l'eau de la fontaine de la place Trafalgar, à Londres.
AFP

Des Britanniques se rafraîchissent en trempant leurs pieds dans l'eau de la fontaine de la place Trafalgar, à Londres.

Alors que le sud-ouest de la France, l’Espagne et le Portugal traversent leur deuxième épisode caniculaire en un mois, le Royaume-Uni se voit forcer d’émettre une alerte rouge «chaleur extrême» pour la première fois de son histoire.

• À lire aussi: Il va faire chaud à Montréal ce week-end: voici les endroits où vous rafraîchir

• À lire aussi: Canicules et feux de forêt en France: les étés à 35 degrés seront la «norme»

«Nous espérions ne jamais arriver à cette situation, mais, pour la première fois, nous avons des prévisions qui dépassent les 40°C au Royaume-Uni», a déclaré le Dr Nikos Christidis, un spécialiste du climat au Met Office. 

La population se prépare à des températures potentiellement jamais atteintes lundi et mardi. Le record absolu de température dans ce pays (38,7 degrés) date de 2019.

Conséquence directe du réchauffement climatique, les scientifiques préviennent que les émissions de gaz à effet de serre augmentent l’intensité, la durée et la fréquence de ces épisodes.

Un bond des hospitalisations attendu

Le service de santé publique NHS a mis en garde contre un «bond» des hospitalisations liées à la chaleur tandis que les compagnies ferroviaires n’ont pas exclu des annulations inopinées de trains en raison des températures.

• À lire aussi: GES: les États-Unis et d’autres pays riches ont causé des billions $ en dommages ailleurs dans le monde

L’Irlande et la Belgique s’attendent également à un début de semaine caniculaire avec un mercure pouvant monter respectivement jusqu’à 32 et 38 degrés localement.

L’Organisation météorologique mondiale (OMM) a par ailleurs mis en garde sur la mauvaise qualité de l’air, un aspect «malheureusement omis de ces vagues de chaleur», selon le responsable scientifique Lorenzo Labrador, qui évoque les «hautes concentrations de polluants atmosphériques et des niveaux d’ozone».

Les Britanniques appelés à économiser l’eau

Mercredi, les compagnies de distribution d’eau ont appelé leurs clients à économiser chaque goutte face à une vague de chaleur, distribuant des conseils parfois insolites.

Yorkshire Water écrivait ainsi, sur son site internet: «Il n’a pas beaucoup plu récemment, donc il faut utiliser l’eau avec précaution.» La société de distribution recommande de ne faire chauffer qu’exactement la quantité nécessaire pour sa tasse de thé ou de laver la vaisselle à la main dans une bassine.

• À lire aussi: Injustice: «Nous ne sommes pas tous égaux devant les changements climatiques»

Sa concurrente Anglian montrait sur son site internet une petite fille qui se lave en maillot de bain dans une bassine, avec pour sous-titre: «On travaille pour faire face à la chaleur.»

AffinityWater appelle à «calmer [son] utilisation d’eau» en «évitant les arrosages automatiques» et à «laver sa voiture avec un seau plutôt qu’au tuyau d’arrosage», ou encore raccourcir ses douches et aller plutôt se rafraîchir à la piscine.