Feux de forêt dans l’ouest du Canada: la fumée atteint le Québec | 24 heures
/environment

Feux de forêt dans l’ouest du Canada: la fumée atteint le Québec

Des feux de forêt étaient toujours hors de contrôle à Nohomin Creek, à moins de deux kilomètres de Lytton, en Colombie-Britannique.
Photo tirée du compte Twitter du BC Wildfire Service

Des feux de forêt étaient toujours hors de contrôle à Nohomin Creek, à moins de deux kilomètres de Lytton, en Colombie-Britannique.

La fumée des feux de forêt toujours «hors de contrôle», qui se propagent en Colombie-Britannique et au Manitoba depuis jeudi, a atteint le Nord-du-Québec et le Saguenay–Lac-Saint-Jean. 

• À lire aussi: Lytton fait de nouveau face aux feux de forêt

• À lire aussi: [PHOTOS] Campings évacués, feux de forêt... la canicule fait des ravages en France et ailleurs

Lundi matin, le ciel des régions de Matagami, de Chibougamau et du Saguenay–Lac-Saint-Jean était couvert d’un écran de fumée transportée par le vent depuis la Colombie-Britannique et le Manitoba, où d’importants incendies de forêt font rage. 

La concentration de particules fines (PM2,5) dans le secteur est d’environ 2,5 fois supérieure à la valeur de la recommandation annuelle de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour la qualité de l'air, selon IQAir.  

Le feu de Nohomin Creek s’est déclaré à près de 1,7 kilomètre au nord-ouest de Lytton, en Colombie-Britannique, sur la rive ouest du fleuve Fraser.  

Cette même municipalité avait été ravagée par les flammes l’été dernier, alors que le mercure était monté à 49,6 °C. Deux personnes y avaient perdu la vie.  

Propagation rapide 

Au moins 10 résidences de la Première Nation de Lytton ont été détruites par le feu qui s’étend rapidement depuis jeudi, et plusieurs familles ont dû être évacuées.  

Il est passé de 2 km2 à plus de 17 km2 hier soir, selon le service des incendies de forêt de la Colombie-Britannique, BC Wildfire Park. 

• À lire aussi: Il n’y a plus de doute: le réchauffement climatique responsable des canicules à répétition

Aucun blessé n’a été signalé depuis le début de l’incendie, qui est toujours «hors de contrôle». 

Le manque d’eau et d’électricité rendait difficile l’acheminement des ressources vers la rive ouest du fleuve Fraser pour aider à maîtriser le brasier, a souligné en point de presse vendredi le chef adjoint de la Première Nation, John Haugen. 

En date d’aujourd’hui, 24 feux de forêt étaient actifs en Colombie-Britannique. 

Même scénario au Manitoba 

La météo ne fait pas plus de cadeaux au Manitoba.  

La foudre et le peu de précipitations risquent d’avoir une incidence sur les feux de forêt, particulièrement dans le nord-ouest de la province, selon le service des incendies de forêt du Manitoba. 

Le village de Lytton a complètement été ravagé par les flammes, l'an dernier.

Photo AFP

Le village de Lytton a complètement été ravagé par les flammes, l'an dernier.

Près de 39 incendies étaient toujours cours dimanche, et trois nouveaux départs de feu avaient été déclarés en moins de 24 heures. 

Tout comme à Lytton, une communauté autochtone, celle de la Nation crie de Mathias Colomb, est touchée par un incendie incontrôlable estimé dimanche à plus de 18 km2. L’évacuation de tous les membres de la communauté a été demandée. 

Pourquoi ces régions? 

Les forêts de la Colombie-Britannique et des Prairies sont surtout composées de conifères, comme le pin, le sapin, la pruche et l’épinette. 

• À lire aussi: Il y a un an: un dôme de chaleur faisait 526 morts en Colombie-Britannique

En plus du climat très sec qui domine au printemps et en été, c’est ce qui explique entre autres pourquoi ces régions sont plus touchées par les feux de forêt.  

«Comme les feuilles dans les arbres conservent l’humidité, les forêts de feuillus sont moins fragiles aux incendies. Ce sont les épines et la résine des conifères qui propagent surtout le feu», explique le titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la résilience des forêts face aux changements globaux de l’Université du Québec en Outaouais, Christian Messier. 

s