Ratio d’endettement: voici comment savoir si vous êtes surendetté | 24 heures
/portemonnaie

Ratio d’endettement: voici comment savoir si vous êtes surendetté

Image principale de l'article Voici comment savoir si vous êtes surendetté
Photomontage: Julie Verville

En période de hausse des taux d’intérêt, c’est le moment idéal pour faire le point sur son budget et s’assurer d’avoir les reins solides pour payer ses dus. C’est en tous points le rôle du ratio d’endettement, un calcul très simple qui sert à capter le danger.

• À lire aussi: Comment améliorer sa cote de crédit rapidement?

Le ratio d’endettement est une mesure qui met en relation nos dettes avec notre revenu disponible et permet de déterminer si l’on est surendetté. Pour le calculer, il suffit de diviser le total de vos dépenses mensuelles pour rembourser les dettes par votre revenu mensuel brut (sans déductions). 

Les montants associés aux dettes sont le paiement hypothécaire mensuel ou le loyer (y compris les assurances et les taxes municipales et scolaires), le prêt automobile, le prêt personnel, le prêt étudiant, le montant minimal versé pour l’ensemble des cartes de crédit, la marge de crédit et la pension alimentaire. 

Prenons un exemple avec un revenu brut mensuel de 4500$. On compte parmi vos dépenses mensuelles un loyer à 1000$, des assurances auto et habitation de 150$, un prêt auto de 250$, un prêt étudiant à 100$ et un paiement de 150$ sur la carte de crédit. On divise alors 1650$ (l’ensemble de vos dépenses mensuelles) par 4500$ (vos revenus mensuels bruts) pour obtenir un ratio d’endettement de 36%. 

Règle générale, un bon ratio d’endettement est inférieur à 30%, un ratio équilibré se situe entre 30 et 35% et un ratio supérieur à 40% pourrait compromettre l’approbation de certains prêts, comme un prêt hypothécaire, et les banques peuvent être portées à exiger un endosseur.

• À lire aussi: Taux variable, taux fixe? Quatre stratégies pour mieux absorber la hausse des taux d’intérêt

Le taux d’endettement comme signal d’alarme

D’abord, il faut savoir qu’il est normal d’être endetté et ça ne devrait pas être à priori péjoratif. Après tout, pour pouvoir présenter un bon dossier de crédit, encore faut-il avoir un crédit! 

Néanmoins, les Canadiens excellent dans l’art de s’endetter. Le taux d’endettement au Canada a atteint les 186% (vous avez bien lu) en fin d’année 2021, le plus haut jamais enregistré. Concrètement, c’est dire que pour chaque dollar de revenu disponible, on compte 1,86$ de dette sur le marché de crédit. 

«Une hypothèque est une bonne dette, assure Sophie Desautels, syndic autorisée en insolvabilité chez Raymond Chabot. C’est lorsqu’on arrive au surendettement que ça devient un problème. Le surendettement, c’est lorsque nos dettes sont plus grandes que notre capacité à les rembourser.»

Ainsi, si notre taux dépasse les 40%, c’est le moment de se poser les bonnes questions.

«Si on dépasse le ratio de 40%, il faut le voir comme un signal d’alarme. Ça veut dire qu’il n’y a plus de place pour les dépenses superflues. Ça nous dit qu’on a un budget très serré et qu’on risque de ne pas être capable d’assumer nos paiements», explique Mme Desautels.

Sophie Desautels, syndic autorisée en insolvabilité chez Raymond Chabot, filiale de Raymond Chabot Grant Thornton.

Raymond Chabot

Sophie Desautels, syndic autorisée en insolvabilité chez Raymond Chabot, filiale de Raymond Chabot Grant Thornton.

Le ratio d’endettement est un outil qui permet de se poser les bonnes questions. Certaines personnes ont un budget mais n’y arrivent simplement pas. «Souvent, c’est que le budget n’est pas conforme à la réalité», avertit la syndic autorisée en insolvabilité.

Deux signes avant-coureurs permettent aussi de déterminer si on est en train de se surendetter: ne pas arriver à payer ses dépenses essentielles de la vie de tous les jours sans utiliser la carte de crédit et avoir recours à une carte de crédit pour payer une carte de crédit. 

«Dans ces cas-là, il ne faut pas attendre et s’impliquer dans ses finances», insiste Sophie Desautels.

La première étape est d’aller consulter des services d’aide au budget pour couper dans les dépenses superflues et ramener un peu d’ordre dans sa situation financière. Si on est endetté et qu’on ne sait plus où donner de la tête, vaut mieux aller consulter un syndic autorisé en insolvabilité.

• À lire aussi: Quel est le lien entre le taux directeur et l’inflation?

Tout augmente, y compris le ratio d’endettement

En raison des prix qui gonflent, des loyers et des hypothèques qui augmentent et du salaire qui n’accélère pas systématiquement au même rythme que l’inflation, il est possible votre taux d’endettement dépasse les 40% même si vos habitudes n’ont pas changé.

Il est d’autant plus pertinent de procéder au calcul au moment où l’économie est instable et où les taux d’intérêt augmentent. Si un couple de propriétaires au ratio d’endettement élevé est en voie de renouveler son taux hypothécaire, il pourrait avoir de bien mauvaises surprises au moment de faire son budget. 

«Le calcul du ratio d’endettement prend aussi en compte le paiement minimal de l’ensemble de nos cartes de crédit et ce montant va passer de 3% à 3,5% à compter du 1er août, rappelle Sophie Desautels. Ça peut avoir un impact considérable pour les personnes qui ont solde élevé sur leur carte de crédit et qui paient le montant minimal chaque mois.»

Pour en savoir plus sur le ratio d’endettement et pour avoir accès à l’outil de calcul en ligne, rendez-vous sur le site du Gouvernement du Canada.