Les condos Zibi, le premier développement One Planet Living au Canada | 24 heures
/environment

Les condos Zibi, le premier développement One Planet Living au Canada

L'un des bâtiments du développement de condos Zibi, à Gatineau
Photo David Boyer, Courtoisie Zibi

L'un des bâtiments du développement de condos Zibi, à Gatineau

Le développement de condos Zibi, situé à Gatineau et à Ottawa, constitue la première construction à recevoir l’accréditation One Planet Living au Canada. Pourtant, quand on y va, il ne semble pas y avoir de grande différence avec d'autres projets de condos neufs.  

• À lire aussi: Voici de quoi auront l'air les maisons du futur au Québec

• À lire aussi: De la géothermie dans un quintuplex à Montréal

C’est qu’une bonne partie de l’aspect écolo d’une construction se passe dans les coulisses.  

Par exemple, l’aspect le plus impressionnant: le chauffage des bâtiments se fait grâce à la récupération de chaleur provenant d’une usine de Kruger, non loin de là. Et le refroidissement grâce à des tuyaux plongés dans la rivière des Outaouais, qui traverse le développement. 

«Lorsque tu habites et travailles ici, ton empreinte écologique est vraiment moindre comparé à celle d’autres communautés», résume Ashley Graham, gestionnaire développement durable pour Zibi.  

Et on n’a pas à la croire sur parole: les rapports annuels de Zibi sont tous disponibles sur leur site web (question de transparence), et permettent de comprendre tout ce qui se fait comme travail pour diminuer l’impact environnemental de l’endroit, installé sur un ancien terrain industriel - ce qui inclut beaucoup de démolition. 

L'un des bâtiments du développement de condos Zibi, à Gatineau

Photo David Boyer, Courtoisie Zibi

L'un des bâtiments du développement de condos Zibi, à Gatineau

Des exemples? De la pierre concassée provenant du chantier est redistribuée pour des projets de voierie. La grande majorité des déchets de construction sont récupérés ou réutilisés. Une bonne partie du béton est réutilisée. Le bois de construction est sourcé de façon responsable.  

Près du Vieux-Hull

Les commerces du Vieux-Hull, les pistes cyclables et les lignes de transport en commun à proximité font aussi toute une différence pour l’impact environnemental des gens qui y habitent. 

Les résidents des lieux peuvent aussi s’inscrire au jardin communautaire disponible dans le développement, profiter d’un espace de coworking directement sur le site, louer une salle de réception... et s’ils travaillent au centre-ville, ça coupe de beaucoup leur temps de transport. 

• À lire aussi: Travail hybride - un à deux jours au bureau par semaine sont idéals

«L’idée, c’est que les gens puissent tout faire ici. C’est sûr que la pandémie a affecté pour tout le monde la demande concernant les espaces commerciaux, on espère que ça va changer bientôt. Ça prend plus de temps qu’on espérait pour avoir des commerces ici», mentionne Mme Graham en entrevue, faisant référence aux espaces toujours vacants sur le site. 

L'intérieur d'un condo Zibi, à Gatineau

Photo David Boyer, Courtoisie Zibi

L'intérieur d'un condo Zibi, à Gatineau

C’est vrai que le terrain de Zibi, tout près de la place du Portage, était rempli de fonctionnaires fédéraux lorsque le premier édifice a été construit en 2018, avant la pandémie. Depuis, avec le télétravail, c’est plus tranquille... Et l’épicerie la plus proche n’est malheureusement pas très proche.  

• À lire aussi: La «ville 15 minutes» est-elle LA solution à la crise climatique?

Dans un condo Zibi

Danny Jeannot et Jinny Jobin dans leur condo du développement Zibi, à Gatineau

Photo Camille Dauphinais-Pelletier

Danny Jeannot et Jinny Jobin dans leur condo du développement Zibi, à Gatineau

Jinny Jobin et Danny Jeannot ont été parmi les premiers à emménager dans un condo Zibi, en décembre 2018. Ils nous ont permis de visiter leur unité, composée d’un salon/cuisine à aire ouverte, d’une chambre et d’une petite pièce supplémentaire, convertie en bureau.  

• À lire aussi: Non, la densification du territoire n’est pas une mode

À l’intérieur, rien ne permet de distinguer le condo d’un logement «ordinaire». Le couple a décidé d’acheter en ville principalement pour perdre moins de temps à faire de la route.  

«On est restés à Aylmer [un secteur de Gatineau plus éloigné du centre-ville] pendant 12 ans, on avait un bungalow. On allait au travail en auto ou en vélo, et c’était beaucoup de temps de transport», explique Jinny. 

«On aime beaucoup être près du centre-ville, il y a plein d’activités. L’été, il y a un bar au premier étage de l’immeuble, on donne rendez-vous à nos amis là, et on a juste à descendre», ajoute-t-elle. 

À VOIR AUSSI

s