Ibuprofène, Vitamine C, armoise... des «astuces» d'avortement maison prolifèrent sur TikTok | 24 heures
/bref

Ibuprofène, Vitamine C, armoise... des «astuces» d'avortement maison prolifèrent sur TikTok

Image principale de l'article Des «astuces» d'avortement maison prolifèrent
AFP

Depuis que la Cour Suprême des États-Unis a révoqué le droit à l'avortement le 24 juin dernier, au moins huit États ont interdit l'IVG. Conséquences de ces décisions, des vidéos commencent à apparaître sur TikTok pour expliquer aux femmes comment effectuer un avortement maison. Ces alternatives sont tout à fait légales, mais peuvent s'avérer dangereuses pour la santé.  

• À lire aussi: L’arrêt Roe c. Wade invalidé: l'avortement pourrait être interdit dans la moitié des États

• À lire aussi: Floride? New York? Californie? Voici ce qui risque d'arriver avec l'avortement dans chaque État

Après le grand élan de solidarité qui proposait de l'aide aux femmes souhaitant avorter, des astuces plus ou moins dangereuses prolifèrent sur TikTok ces derniers jours à travers des canaux assez «clandestins». Pour éviter d'éveiller les soupçons de la plateforme, aucun hashtag spécifique n'a été créé et les tiktokeurs n'hésitent pas à utiliser une formulation contradictoire telle que «ne prenez pas cela, vous risquez la fausse-couche». 

C'est pourtant bien des milliers de vidéos qui circulent en partageant des recettes ou médicaments à prendre pour tenter de ne pas avoir d'enfant. La recherche «DIY abortion» est également en forte progression sur Google.

Les médicaments comme solution

La prise d'une forte dose d'Ibuprofène est la solution la plus répandue sur les réseaux. La prise de cet anti-douleur durant les 20 premières semaines de grossesse est reconnue comme pouvant être la cause de fausses-couches. C'est pourquoi certains tiktokeurs recommandent de prendre 800 mg d'Ibuprofène par jour comme alternative à l'avortement.

La prise de cannelle et de deux doses de Vitamine C (soit 400 à 500 mg) pendant deux jours serait une option de remplacement de la pilule du lendemain. Une technique moins risquée, mais qui n'a pas d'effet sur la grossesse. Il s'agit d'une vieille méthode russe dont l'efficacité n'a jamais été prouvée. Il faut savoir par ailleurs qu'une prise de Vitamine C sur un long terme entraîne des douleurs d'estomac, des diarrhées et augmente les risques de calculs rénaux.

Des recettes alarmantes

C'est sur «Witchtok», la communauté des sorcières du réseau social, que des décoctions censées provoquer une fausse-couche sont présentées. Des tisanes à base d'herbes dont la menthe pouliot, l'actée à grappes bleues, le persil, les graines de papaye ou l'armoise sont recommandées. Le hashtag herbalabortion (avortement par les plantes) comptabilise plus de 780 millions de vues sur TikTok. Cependant, prises à forte dose, certaines de ces plantes peuvent être mortelles pour l'être humain. D'autant plus qu'aucune preuve médicale confirme l'efficacité de ces produits.

@drjengunter There are no safe, effective herbal abortifacients #abortion ♬ original sound - jennifer gunter

Certains médecins alertent sur la prise de médicaments ou de plantes pour faciliter une fausse-couche, qui est une pratique extrêmement dangereuse et fortement déconseillée. La solution médicale reste la plus sûre. Ces techniques risquent malheureusement de se développer de plus en plus avec l'interdiction du droit à l'avortement, mettant en danger les femmes.

• À lire aussi: Des femmes racontent leurs histoires d'avortement sur TikTok avec le hashtag #roevwade

• À lire aussi: Vasectomie: voici ce qu'il faut savoir sur cette procédure qui gagne en popularité