Suite à l'annonce du cancer de Karl Tremblay : Les Cowboys Fringants en synergie avec leur public | 24 heures
/panorama

Suite à l'annonce du cancer de Karl Tremblay : Les Cowboys Fringants en synergie avec leur public

Les Cowboys Fringants ont toujours été d’une grande générosité avec leur public. Et vendredi soir, quelques jours seulement après l’annonce au sujet du cancer de Karl Tremblay, la foule du Gib Fest à Sorel-Tracy leur a rendu la pareille dans une soirée festive et haute en émotions. D’où provient ce lien si fort entre le groupe et leurs fans? On a exploré le phénomène.  

C’est connu, le quatuor a toujours eu une connexion très spéciale avec son public. On a pu le voir d’ailleurs à la suite de la publication de la vidéo de Karl Tremblay, le chanteur du groupe, avec le nombre incroyable de messages d’encouragements qui ont circulé et qui circulent toujours. Visiblement, plusieurs Québécois sont ébranlés par cette nouvelle.  

On a aussi pu le sentir lors du premier concert du groupe depuis l’annonce. L’organisation du festival avait préparé une surprise au chanteur en distribuant des petites affiches «On est avec toi Karl, on t’m» aux spectateurs.  

Le principal intéressé est presque resté sans mot lorsqu’il est monté sur scène devant tout cet amour. Le groupe a tout de même enchaîné rapidement avec quelques chansons. Ce n’est que vers la fin du concert que le «guerrier Karl» a finalement eu quelques mots par rapport à son annonce. 

«Je vous remercie beaucoup de votre support, de votre amour. Comme je l’ai déjà dit, on va tous partir un jour, mais en attendant on est vivants et on va faire des shows le plus longtemps possible!», a-t-il lancé avant d’enchaîner avec la dernière chanson de la soirée, Les étoiles filantes, une chanson qui a fait verser quelques larmes à certains spectateurs.

Audrey Perreault, qui en était à son 103e concert des Cowboys Fringants vendredi soir, avoue avoir trouvé la foule particulièrement connectée au groupe. 

«Il y avait une grande synergie entre la foule et le groupe ce soir. Tout le monde était vraiment dedans et ça a rendu le show magique», s’exclame-t-elle. 

Audrey Perreault lors d'un des 103 concerts des Cowboys Fringants auxquels elle a assisté.

Courtoisie

Audrey Perreault lors d'un des 103 concerts des Cowboys Fringants auxquels elle a assisté.

Une nouvelle difficile à avaler 

Ce lien fort avec les fans, il remonte à bien longtemps, alors qu’il y avait le Forum du peuple sur le site web des Cowboys Fringants, un blogue où les fans pouvaient échanger. Jean-François Pauzé, le guitariste du groupe, y racontait également des anecdotes sur leurs spectacles et interagissait avec les gens.  

Certains, qui étaient bien actifs sur ce forum, sont maintenant réunis sur un groupe Facebook nommé Les Québécois Fringants. Plusieurs d’entre eux vont voir de nombreux spectacles du groupe par année.  

Plusieurs ont reçu la nouvelle du cancer de Karl Tremblay comme un coup de massue. C’est le cas d’Anne-Sophie L’Italien, 33 ans, qui n’hésite pas à faire de la route pour aller voir le quatuor partout au Québec. 

« J’ai pris ça rough. Je lui ai souvent jasé pendant ces deux dernières années et demie, à diverses occasions. Et je l'ai vu en spectacle aussi... et tu te dis que lui, il n’a rien laissé paraître! C'est vrai que c'est un guerrier!»  

« Je vais profiter de chaque show encore plus et lui donner le plus d'énergie possible! C'est la seule chose que je pense qu'on puisse faire», ajoute-t-elle.  

Proches de leur public 

«Je ne connais pas d’autres groupes de musique qui ont se lien là avec leur public... intercontinental aussi», souligne Gwendoline Duchaine, une Française qui a immigré au Québec il y a quelques années.  

«Ils prennent vraiment soin de leurs fans», ajoute Anne-Sophie L’Italien.  

Gwendoline Duchaine entourée des Cowboys Fringants

Courtoisie

Gwendoline Duchaine entourée des Cowboys Fringants

Marie-Claude Payette, 39 ans, fan du groupe depuis plus de 20 ans, abonde dans le même sens. 

«C’est des personnes tellement généreuses et proches de leur public, c’est ce qui a fait que mon copain et moi on a trippé autant et qu’on a continué de les suivre partout», explique celle qui a d’ailleurs rencontré son conjoint actuel à son tout premier concert du groupe de Repentigny en 2002.  

«Quand on a eu notre premier garçon, on est allés leur présenter dans les coulisses d’un spectacle. Ils avaient pris une photo et l’avaient mis sur le forum du peuple», cite Marie-Claude, comme exemple de la proximité du groupe avec leur public.  

Marie-Claude Payette (à droite) et son conjoint (à gauche) avaient présenté leur premier enfant aux Cowboys Fringants.

Courtoisie

Marie-Claude Payette (à droite) et son conjoint (à gauche) avaient présenté leur premier enfant aux Cowboys Fringants.

Bien sûr, ceux qui vont les voir de nombreuses fois par année ont une proximité encore plus forte avec les membres du groupe. «Mon conjoint a eu 40 ans cette année. Ils ont enregistré un message et m’ont envoyé ça par Messenger», indique celle qui a vu plus de 100 concerts des Cowboys Fringants.  

La famille fringante 

Le public des Cowboys Fringants a quelque chose de bien particulier. «Je ne connais pas d’autres groupes qui ont une telle fraternité entre les fans. C'est spécial! Nous on l’appelle la famille fringante», explique Gwendoline Duchaine.  

Jinny Albert, qui habite à Val-d’Or, pense aussi que le public est vraiment uni et agréable. 

«Les fans des Cowboys Fringants c’est des gens passionnés et respectueux. Ils ne sont pas là juste parce qu’ils avaient des billets de show, ils sont là parce qu’ils veulent être là. Il y a un respect qui est incroyable pendant les spectacles», souligne la femme de 35 ans, qui a entraîné son garçon dans sa passion pour le quatuor québécois.

Jinny Albert avec son fils lors d'un des récents concerts des Cowboys Fringants au Centre Bell.

Courtoisie

Jinny Albert avec son fils lors d'un des récents concerts des Cowboys Fringants au Centre Bell.

Certains des irréductibles admirateurs du band comptabilisent plus de 200 concerts. Qu'est-ce qui les pousse à aller les voir aussi souvent?  

«Il y a des gens qui sortent prendre un verre entre amis, et bien nous, on se retrouve à un show des Cowboys Fringants», lance d’emblée Gwendoline Duchaine.  

«Tu ne sais jamais ce qui va arriver. Il m’est arrivé de monter sur scène avec eux pour chanter La marine marchande, mais ce n’est pas prévu d’avance ça, ajoute Anne-Sophie L’Italien. Ils sont un peu plus routiniers qu’ils l’ont déjà été, mais reste qu’il y a toujours un élément de surprise.»  

Anne-Sophie L'Italien chantant avec les Cowboys Fringants

Courtoisie

Anne-Sophie L'Italien chantant avec les Cowboys Fringants

«Ça nous permet aussi de visiter différents endroits et de rencontrer plein de gens. On est allés en Abitibi, en Gaspésie, on est allés partout pour eux. On est même allés en Suisse!», indique Gwendoline.  

Une chose est sûre, c’est que la famille fringante restera unie face à l’adversité, car, comme le dit la chanson Sur mon épaule, «ensemble on a peur de rien».