Nostalgie: on vient d'en découvrir une pas pire sur les G Squad... | 24 heures
/sdc

Nostalgie: on vient d'en découvrir une pas pire sur les G Squad...

Image principale de l'article On vient d'en découvrir une pas pire sur G Squad
BEYNON/SIPA

À la fin des années 90, le monde entier était obsédé par le phénomène des boys band.

• À lire aussi: Un Backstreet Boy se pointe à En direct de l’univers de Sonia Benezra

• À lire aussi: Cette information simple sur Brian des Backstreet Boys vous fera réaliser que vous êtes vieilles

Évidemment, les boys band ne sont pas un phénomène récent, mais au tournant du millénaire, les groupes de gars ont suscité un engouement qui n’avait pas été vu depuis que quatre pouilleux de Liverpool sont arrivés sur le continent américain en 1964.

Il y avait évidemment les deux gros, soit les Backstreet Boys et NSync, les Pepsi et Coke, respectivement, du mouvement. Ici c’est BSB, comme on dit.

Et il y avait les autres (Westlife, 98 Degrees, 5ive, LFO, Savage Garden, etc.), les RC Cola de la musique pop.

Mais au Québec, on avait une autre gang de gars dont on devait se soucier.

Appelé G Squad (L'escadron du Groove), le groupe français formé de Chris, Gérald, Marlon, Mika et Andrew, cinq beaux jeunes hommes, a frappé le Québec comme un véritable raz de marée.

Cette vidéo d’Herby Moreau avec le groupe au salon Pepsi jeunesse de 1997 témoigne de leur succès. Leur présence a causé une petite émeute. Les jeunes filles n’étaient pas contentes.

Même si le groupe n’a pas eu une longue vie, il a quand même réussi à avoir quelques succès de ce bord-ci de l’Atlantique, c’est-à-dire Raide dingue de toi, Bébé et l'incontournable ver d’oreille Aucune fille au monde, qui, selon la chaîne YouTube Radio Cassette, s’est hissé au 12e rang des palmarès québécois.

Par contre, ce que peu de gens savent, c’est que la pièce signature du groupe est en fait une reprise. Mais c’est normal que vous ne le sachiez pas. Aucune fille au monde est une reprise de la pièce Can't Take My Hands Off You, parue en 1996, du groupe allemand Soultans. Le groupe a connu du succès principalement en Europe de l’Est, ce qui explique pourquoi la grande majorité des commentaires sont écrits en alphabet cyrillique.

Mais l’histoire de l’origine de la chanson ne s’arrête pas là.

Les auditeurs à l’oreille plus aiguisée auront peut-être reconnu que la mélodie principale de la pièce semble avoir fortement été inspirée par le succès monstre A Girl Like You du chanteur écossais Edwyn Collins.

La pièce parue en 1994 puise ses influences dans la musique soul américaine des années 60.

La section rythmique de sa chanson a été même échantillonnée de la pièce 1-2-3 du chanteur de blue-eyed soul américain Len Barry.

En 1965, quand Barry a enregistré 1-2-3, il ne pouvait pas s’imaginer que 32 ans plus tard, des préados québécoises allaient perdre connaissance en écoutant des vestiges de son œuvre.

C’est drôle, la vie, quand même.

Aussi sur le Sac de chips:

s

s

s