Les propriétaires auront leur propre code d'éthique | 24 heures
/bref

Les propriétaires auront leur propre code d'éthique

Image principale de l'article Un code d’éthique pour les propriétaires
Photomontage: Karine Leblanc

La Corporation des propriétaires immobiliers du Québec (CORPIQ) a annoncé lundi qu'elle allait soumettre ses membres à un code d’éthique et de déontologie au cours de la prochaine année.

• À lire aussi: Les effets inflationnistes se font sentir: baisse considérable des mises en chantier

«Au cours des prochains mois, de la prochaine année, on va aller en consultation avec des experts. On veut aussi avoir un plan de formation», a expliqué à QUB radio le directeur des affaires publiques et des relations gouvernementales de la CORPIQ, Marc-André Plante.

Ce code d’éthique viendrait encadrer les devoirs des propriétaires, mais s’accompagnerait aussi de formation et d’un plan de soutien, a détaillé M. Plante.

Du point de vue des locataires, le nouveau code d’éthique devrait permettre de déposer des plaintes contre des propriétaires problématiques. Ceux-ci pourront éventuellement faire l’objet de sanctions, qui pourraient aller jusqu’à une expulsion de la CORPIQ, a évoqué le responsable.

Protéger les logements

Par ailleurs, M. Plante a souligné, quelques semaines après la grande valse des déménagements du 1er juillet, qu’environ 44% des propriétaires retrouvent un de leurs logements dans un état jugé «inacceptable» à la suite du départ d’un locataire. De plus, 22% des locataires partent sans régler leur dernier mois de loyer.

«Quand on ramène ça annuellement, c’est quand même 50 000 dossiers qui se retrouvent au tribunal administratif pour non-paiement. Ça représente 250 millions $», a déploré M. Plante, en plaidant pour l’instauration d’une forme de dépôt de garantie, une mesure proscrite par la loi au Québec.