Manger la bouche ouverte ajouterait du goût à ce que vous mangez | 24 heures
/bref

Manger la bouche ouverte ajouterait du goût à ce que vous mangez

Image principale de l'article Ça ajouterait du goût à la bouffe
Jason Stitt – Fotolia

Oubliez les bonnes manières: une nouvelle étude anglaise avance que manger la bouche ouverte ajouterait de la saveur aux aliments que vous mangez.

• À lire aussi: La pandémie de COVID-19 a bel et bien commencé dans le marché de Wuhan, concluent deux études

• À lire aussi: Les personnes qui font la sieste plus à risque de faire un AVC?

Selon des chercheurs de l’Université d’Oxford au Royaume-Uni, vos parents vous auraient montré à manger de la mauvaise manière. 

Charles Spence, professeur de psychologie expérimentale à l’Université d’Oxford et collaborateur de l’étude, explique au quotidien The Times que les viandes et les fruits et légumes contiennent ce que l’on appelle des «composés organiques volatils», des molécules qui contribuent à la saveur d’un plat.

arska n – Fotolia

 

Lorsqu'on mastique la bouche ouverte, ces composés se rendraient plus facilement jusqu’à l’arrière du nez, ce qui stimulerait les cellules responsables de l’odorat, contribuant à ce que la nourriture goûte meilleur. 

Le son et le toucher

Il n'y a pas que l'odorat qui améliore le goût des aliments: le bruit qu'ils font aussi. «Nous aimons les aliments bruyants. Pensez à tout ce qui est croustillant», mentionne Charles Spence. 

«Pour entendre le croquant d’une pomme, d’une carotte, d’un biscuit, d’un pain croûté ou d’une poignée de popcorn, nous devrions toujours abandonner nos manières et mâcher la bouche ouverte.»

Et pour les plus aventuriers: pourquoi ne pas manger avec les mains, plutôt qu’avec des ustensiles? Parce que, oui, le toucher aurait lui aussi une incidence positive sur l'expérience à table. 

«Les recherches démontrent que ce que l’on sent dans la main peut changer ou faire ressortir certains aspects de l’expérience de dégustation», remarque le professeur. 

Photo Fotolia

Il prend l'exemple de la pomme. En prenant le fruit dans sa main et en touchant la peau avant de la croquer, on pourrait avoir «une meilleure appréciation du croquant juteux et sucré de cette première bouchée». 

Idem pour les grains de sel sur les doigts lorsqu'on dévore des frites ou le glaçage lorsqu'on mange un cupcake ou un morceau de gâteau d’anniversaire.

− Avec les informations de The Times