Si vous gagnez le gros lot de 1,5 milliard $ du Powerball, il vous restera combien dans vos poches? | 24 heures
/bref

Si vous gagnez le gros lot de 1,5 milliard $ du Powerball, il vous restera combien dans vos poches?

Image principale de l'article Gros lot de 1,5G$: vous payeriez combien en impôt?
AFP

Un autre gros lot d'une loterie américaine a franchi cette année le cap du milliard de dollars, celle du Powerball. Si l'envie d’acheter un billet à 2$ vous prend (encore) et – ô surprise! – que vous êtes la personne gagnante, combien vous restera-t-il dans les poches une fois de retour au pays? On a la réponse pour vous.

• À lire aussi: STM, STL, RTL, exo: combien ça gagne, au juste, un chauffeur d’autobus?

• À lire aussi: Départs annulés: il manque de chauffeurs d'autobus et c'est un problème

Au Québec, comme dans le reste du Canada, si une personne gagne à la loterie, cette somme n’est pas imposable, tant au fédéral qu'au provincial. 

AFP

Si vous gagnez, par exemple, un million de dollars, il vous restera donc un million de dollars dans vos poches. Vous paierez seulement de l’impôt sur les intérêts que vous toucherez en plaçant votre lot dans un compte bancaire non enregistré – ce qui exclut le CELI et le REER étant donné qu'il y a un plafond de cotisation – ou en achetant des actions à la bourse. 

Et qu'en est-il au sud de la frontière? 

Aux États-Unis, la fiscalité entourant les gains de loterie diffère de celle de ce côté-ci de la frontière. 

Au pays de l’Oncle Sam, tous les lots gagnés dans une loterie sont imposables. La personne qui remportera le gros lot de 1,5 milliard de dollars (environ 2,07 milliards de dollars canadiens) ne finira donc pas avec tout cet argent en banque. 

Et si c'est un Québécois ou un Canadien (ou n'importe qui ailleurs sur la planète) qui met la met sur le convoité gros lot, il devra se plier aux mêmes règles. 

Lorsqu’on gagne un lot fortuit à l’étranger, ce sont en effet les lois fiscales du pays où le prix a été gagné qui s’appliquent en premier lieu, explique au 24 heures Annie Poitras, fiscaliste spécialisée en fiscalité américaine de la société comptable Raymond Chabot Grant Thornton.

«Aux États-Unis, si vous gagnez un gain de loterie en tant que non-résident, puisque vous êtes Canadien au point de vue de la loi fiscale, on impose une retenue d’impôt de 30%», précise-t-elle. 

Pour reprendre l'exemple du Powerball, un Canadien qui mettrait la main sur les 1,5 milliard de dollars devrait verser 450 millions de dollars à l’Internal Revenue Service (IRS), l’équivalent américain de l’Agence du revenu du Canada. L'heureux gagnant reviendrait donc au Canada avec une imposante cagnotte de 1,05 milliard de dollars américains, soit près de 1,45 milliard de dollars canadiens.

AFP

Aux yeux du fisc canadien, «le gain perçu aux États-Unis garde sa nature, soit un gain de loterie» et «il n’est pas imposable, peu importe de quel pays provient l’argent», souligne Annie Poitras. 

Retenue à la source 

Elle ajoute que, généralement, «la retenue se fait à la source», ce qui veut dire que vous n'auriez pas à produire une déclaration de revenus aux États-Unis. 

Un Américain qui remporte un lot en argent devrait pour sa part déclarer son gain dans l'État où il habite et y payer de l'impôt. Certaines municipalités imposent également les gains de loterie.