Vous pourriez vous envoler vers l’espace à bord de cette première capsule spatiale carboneutre | 24 heures
/environment

Vous pourriez vous envoler vers l’espace à bord de cette première capsule spatiale carboneutre

Image principale de l'article Une première capsule carboneutre dévoilée
PHOTO Space Perspective

Et s’il était possible de s’envoler vers les confins de l’espace sans émettre une seule émission de gaz à effet de serre (GES)? C’est la mission que s’est donnée Space Perspective, avec sa capsule spatiale carboneutre.

• À lire aussi: La Russie quittera la Station spatiale internationale «après 2024»

• À lire aussi: La NASA révèle la totalité des premières images du plus puissant télescope spatial, James Webb

Établie en Floride, Space Perspective a présenté ce mercredi de nouvelles images de sa capsule Neptune, avec laquelle elle tentera de se frayer un chemin dans le monde du tourisme spatial en offrant des vols commerciaux — et luxueux — dès la fin de 2024. 

Le déroulement

En tout et partout, le vol durera six heures; deux heures pour la montée au-dessus de l’atmosphère terrestre, deux heures pour admirer la vue et prendre des égoportraits, et un autre deux heures de descente pour amerrir dans l’océan. 

Durant le périple, les sept passagers pourront admirer la planète bleue avec une vue panoramique à 360 degrés offerte par «les plus grandes fenêtres brevetées à mener aux confins de l’espace», selon l’entreprise.

PHOTO Space Perspective

La capsule Neptune sera propulsée du début à la fin par un énorme ballon haute technologie, le SpaceBalloon, et montera jusqu’à 30 500 mètres (100 000 pieds) au-dessus de la Terre.

Pour vous donner une idée de l’ampleur de l’appareil, le ballon à lui seul mesure environ 509 700 mètres cubes (18 000 000 pieds cubes) lorsqu’il est complètement déployé, soit assez robuste pour faire voler un stade de football. 

PHOTO Space Perspective

À première vue, on pourrait avoir l'impression d’assister à l’International de montgolfières de Saint-Jean-Sur-Richelieu, mais sur les stéroïdes.

En plus d’avoir une vue unique sur la vie humaine, les voyageurs auront droit à une ambiance lounge dans une capsule pressurisée, climatisée et connectée à internet. 

L’aspect carboneutre

Space Perspective clame avoir innové en développant Neptune. En optant pour la flottabilité plutôt que d’utiliser des fusées à haute énergie pour décoller vers l’espace, la capsule n’émettrait aucun GES.

C’est d’ailleurs de l’hydrogène qui sera utilisé pour gonfler la SpaceBalloon, permettant à l’appareil d’être plus léger que l’air et de flotter au-dessus de l’atmosphère terrestre «comme un glaçon sur l’eau», explique dans un communiqué Space Perspective.

L’entièreté de vaisseau spatial est réutilisable, mis à part le matériau employé pour former le ballon. Ce dernier sera toutefois récupéré par Space Perspective puis recyclé. 

«Show me the money!»

S’envoyer en l’air n’est pas donné, contrairement à un bon vieux vol vers Paris-Berlin. Pour monter à bord de la capsule Neptune, il faudra débourser plus de 160 000 dollars canadiens par personne. Le futur voyageur aura préalablement donné un dépôt de 1000$.

D’ailleurs, l’entreprise prend déjà les réservations pour 2025 et plus loin encore. À ce jour, 900 billets ont trouvé preneurs. 

− Avec les informations de CNN