Enfin reconnu comme personne non binaire sur ses pièces d’identité | 24 heures
/panorama

Enfin reconnu comme personne non binaire sur ses pièces d’identité

s

Gabriel Paquette est l'une des premières personnes au Québec ayant été officiellement reconnues comme non binaires sur leur permis de conduire et leur carte d’assurance maladie.  

«Je suis allé faire ma demande [...] dès que je l’ai pu, c’est-à-dire une semaine après que ça a été disponible», explique Gabriel, qui crée du contenu sur TikTok sur la réalité des personnes non binaires.  

Depuis le 17 juin dernier, il est possible de choisir le marqueur de genre «X» (au lieu de «M» pour les hommes ou de «F» pour les femmes) sur les pièces d’identité délivrées par le gouvernement du Québec.  

Photo Julien Bouthillier

«Pour moi, avoir le marqueur “X” sur mes papiers d’identité, c’est une des seules manières [de] dire aux gens qui vont interagir avec ces papiers-là qui je suis de façon privée et confidentielle.» 

Aux côtés de son père 

Pour le grand jour, Gabriel était accompagné de son père, qui a agi comme témoin.  

«Je suis allé avec mon père, parce que, dans la vie, je ne suis pas aussi proche [de] lui que [de] ma mère [...], et je pense que c’est important de le faire participer à ce processus-là», explique Gabriel, qui a publié une vidéo sur TikTok sur son expérience.   

«Je pense que c’est immensément important – surtout quand le média que tu produis atteint principalement des jeunes – de montrer des parents qui sont là pour leurs enfants, qui veulent le meilleur pour leurs kids et qui font confiance à leurs enfants de savoir ce qui est le meilleur pour eux.»  

• À lire aussi: Pas facile de trouver des vêtements quand on est une personne grosse

• À lire aussi: Quand l’inclusivité n’est qu’un argument marketing

Nommer sa différence grâce à TikTok 

Gabriel a toujours su qu’iel était différent. La pandémie lui a toutefois permis de mettre un terme sur son identité: non binaire. 

«En 2020, quand la pandémie pogne, on se ramasse tout seuls à la maison. Je me ramasse sur TikTok et, pour la première fois, je vois des personnes non binaires. J’entends leurs histoires, j’entends leurs expériences et je me rends compte qu’il y a d’autres personnes qui vivent la même maudite affaire que moi! Et il y a un mot pour décrire comment je vis la vie!»

Tout d’un coup, Gabriel a senti qu’iel avait la permission de vivre des choses qu’iel avait jusque-là refoulées.  

«Dans les deux dernières années, j’ai entamé une transition sociale, une transition physique, mais, ce qui est vraiment plus venu me chercher dans tout ça, c’est de rencontrer d’autres personnes comme moi, d’avoir pu être une zone d’échange, une zone de confort pour des personnes qui se découvrent.»

Donner au suivant... sur TikTok 

Aujourd’hui, Gabriel souhaite justement communiquer sa réalité, en français, sur TikTok, pour faire la différence dans la vie d'autres personnes qui s'interrogent sur leur identité de genre.  

«J’ai décidé de commencer à créer [sur TikTok], parce que j’ai réalisé qu’il n’y a quasiment pas de créataires* québécois francophones non binaires», affirme Gabriel. 

«Dans mon cas, j’ai choisi le rôle d’éducataire* [...]. J’ai fait le choix d’aller sur une grosse plateforme publique, puis de vulgariser du mieux de mes capacités des concepts qui peuvent être difficiles à comprendre.» 

«Il n’y a rien de plus beau pour moi dans la vie qu’un petit jeune en Abitibi-Témiscamingue qui m’envoie un message parce qu’iel a peur, mais qu’aujourd’hui, iel a un petit peu moins peur», conclut Gabriel, qui souhaite rejoindre encore plus de monde avec ses vidéos.  

*Gabriel utilise «créataire» et «éducataire», des termes neutres de genre, au lieu de «créateur» et «éducateur».

Une autre vidéo qui pourrait vous intéresser: 

s