Un mois d’août plus chaud que la normale | 24 heures
/bref

Un mois d’août plus chaud que la normale

Image principale de l'article Un mois d’août plus chaud que la normale
Joël Lemay / Agence QMI

Le mois d’août risque d’être un peu plus chaud que les normales saisonnières dans le sud du Québec, selon les dernières prévisions d’Environnement Canada.

• À lire aussi: 6 initiatives rafraîchissantes pour combattre les vagues de chaleur

Il est encore trop tôt pour avoir un portrait précis des prévisions, mais Environnement Canada croit que la fin du mois sera, en moyenne, un peu au-dessus des normales. 

«On pourrait avoir des températures entre 1 et 2,5 degrés au-dessus de la moyenne dans le sud de la province», souligne Jean-Philippe Bégin, météorologue d’Environnement Canada. 

Pour la semaine à venir, jusqu’au milieu de la semaine prochaine, l’agence fédérale prévoit un mercure un peu au-dessus des normales. 

«Il n’y a rien de significatif, c’est tout à fait estival», précise M. Bégin. «À date, on a un été plus près de la normale même si on anticipe un mois d’août un peu plus chaud. On ne risque pas d’avoir un été qui passera à l’histoire.» 

Le centre du Québec devrait connaître des températures près des normales, tandis que celles qui sont prévues pour les régions du Saguenay–Lac-Saint-Jean et de la Côte-Nord risquent d’en être «légèrement en dessous». 

Juin et juillet ont été ordinaires

Avec les changements climatiques, les journées très chaudes se multiplieront et les vagues de chaleur dureront plus longtemps au Canada. Les grandes villes, comme Montréal, subiront davantage les effets du réchauffement. 

• À lire aussi: Les grandes chaleurs en ville seront plus intenses et plus fréquentes

• À lire aussi: Il n’y a plus de doute: le réchauffement climatique responsable des canicules à répétition

Même si août s’annonce légèrement au-dessus des normales, M. Bégin ne croit pas que l’on puisse actuellement blâmer la crise climatique pour un seul mois. «Juin et juillet ont été des mois qui ont suivi la norme», fait-il valoir. 

Le météorologue rappelle que, dans l’ensemble, le mois d’août 2022 sera moins chaud que celui de 2021, qui avait été d’une chaleur «exceptionnelle». 

«Ça a été le mois d’août le plus chaud depuis 80 ans à Montréal et Québec, depuis qu’on enregistre les données», dit-il. «Cet été, on ne va pas rivaliser avec ça.»

Sur le même sujet