Dans l'univers musical de thaïs | 24 heures
/pop

Dans l'univers musical de thaïs

Image principale de l'article Dans l'univers musical de thaïs

Alors qu’elle passe une grande partie de son été sur les planches, thaïs s'apprête à sortir son mini-album Tout est parfait : Acte 2.

• À lire aussi: «Mantra» de Rosie Valland en exclusivité

Cet EP dont la sortie est prévue pour le 2 septembre est bien sûr la suite de Tout est parfait : Acte 1 paru au printemps dernier. 

Son automne s’avère bien rempli côté représentations. Et ce, des deux côtés de l’Atlantique. 

Ton deuxième EP, Tout est parfait : acte deux va sortir en septembre. Est-ce que ça a été enregistré en même temps que le premier EP?

Ça s’est vraiment fait en même temps. Au final, je me suis rendu compte qu’il y avait vraiment deux côtés à l’album en entier. Il y a un côté un peu plus festif, un peu plus dansant. Puis un autre un peu plus introspectif. 

As-tu écouté des albums en particulier quand tu enregistrais pour aider ton équipe à comprendre l'ambiance sonore que tu cherchais?

À la base, Béatrice Martin regardait le projet de près pour m'aider. Elle m’a fait une playlist d’influences. J’écoutais ça en en prenant et en en laissant. C’est des trucs que j’écoutais déjà. Il y avait beaucoup de pop. Christine and the Queens est beaucoup ressortie. 

Même si ce que je fais est quand même assez doux, j’ai quand même beaucoup d’influences rap. J’écoute souvent du rap français comme Damso, Nekfeu, Lomepal. C’est quand même assez pop donc ça rejoint ce que je fais. 

Pour ce projet-là, je pense que Caroline Polachek, c’est l’artiste que j’ai le plus écouté.  

Qu’est-ce que tes parents écoutaient quand tu étais jeune?

Ma mère écoutait beaucoup Étienne Daho. Mes parents écoutaient aussi un groupe de jeunes garçons des années 70 qui s’appelait les Poppys. Et même aujourd’hui j’en écoute encore un peu. Ça a pas si mal vieilli. Aussi, Serge Gainsbourg évidemment. 

Il y a un truc que mes parents écoutaient chaque fois qu’ils faisaient une soirée chez eux: Buena Vista Social Club. J’aimais pas ça au départ. Finalement j’ai appris à vraiment l’apprécier. 

Tu as d’abord étudié la guitare classique. Est-ce qu'il y avait un artiste qui t'avait inspiré dans le choix de l'instrument?

Quand j’étais plus jeune, j’écoutais beaucoup Avril Lavigne. J’écoutais aussi beaucoup de Simple Plan. J’avais dit à mes parents que je voulais jouer de la guitare électrique et quel ne fut pas mon malheur de découvrir qu’ils m’avaient inscrite à un cours de guitare classique! (Rires) J’ai fini quand même par étudier la guitare classique jusqu’au Cégep.

Les premières pièces que tu as apprises à la guitare?

Quand j’étais au primaire, mon prof écrivait des pièces pour que ce soit simple. C'était toujours des noms bizarres du genre L'araignée qui va sur le mur ou L’abeille qui fait son chemin. Par la suite, j’ai joué beaucoup de classique comme Bach, Villa-Lobos

L'artiste que tu écoutes depuis le plus longtemps et que tu apprécies encore aujourd'hui?

J’écoute Malajube depuis mon adolescence. Ça fait toujours partie de la trame sonore de ma vie. J’espère tous les jours un retour du groupe... (Rires) Ça va être compliqué. J’ai pu toucher à mon rêve de me rapprocher du groupe en travaillant avec Renaud Bastien(guitariste-claviériste de Malajube)! 

Tu as déjà affirmé que tu avais des goûts très diversifiés. Peux-tu me nommer deux artistes qui montreraient ce contraste?

Malajube... et Beyoncé! C’est éclectique au niveau musical mais je me retrouve toujours un peu de la même façon dans chaque truc que j'écoute. Il y a toujours une ligne directrice. 

Un album que tu peux écouter sans skipper de toune?

Pang de Caroline Polachek. Tout est à sa place au bon moment. Y a rien qui m’ennuie sur cet album-là. J’adore!  

La chanson que tu as écrite le plus rapidement?

Vieux-Port que j’ai sorti en avril dernier. Je l’ai écrite et je l’ai envoyée à Béatrice (Martin) pour qu’elle me donne son avis. Elle m’a dit « C’est une bonne toune! Il faut que tu ailles en studio!» J’étais déjà en studio alors j’ai pu la faire la semaine d’après. 

Une chanson que tu aurais aimé écrire?

La noyée de Serge Gainsbourg. C’est d’une douceur incroyable. À chaque fois, elle me fait pleurer. Pour moi c’est une de ses plus belles chansons. 


Tes derniers coups de cœur musicaux?

J’ai écouté le nouvel album du S-Crew, un groupe de rap français. Il y a Nekfeu là-dedans. À la première écoute j’étais un peu déçue mais finalement j’ai été conquise. Ça me prend toujours du temps avant de vraiment aimer quelque chose. 

Et l’album de Beyoncé aussi, Renaissance... C’est incroyable! On ne voit même pas qu’il y a des transitions parce que tout coule naturellement... C’est un peu essoufflant d’entendre ça. 

Dans tes rêves les plus fous, avec quel artiste aimerais-tu collaborer sur scène ou en studio?

Clara Luciani, c’est quelqu’un que j’admire. J’aime son énergie. J’ai eu la chance de la voir quand j’étais à Paris il n'y a pas longtemps. C'était très, très bon.Tout son band est bon. Ça m’inspirait beaucoup de la voir sur scène justement et de la voir interagir avec les spectateurs. 

Tes projets pour la rentrée?

Il y a la sortie du EP et la conclusion de Tout est parfait qui va sortir en octobre. J’ai plein de spectacles à venir. J’ai la chance de jouer au FME le 3 septembre. J’ai aussi des premières parties d’Ariane Moffatt. D’autres shows en France aussi en première partie de Coeur de Pirate. Plein de choses très cool qui vont bien finir l’année 2022! 

Pour connaître ses dates de spectacles, visitez la page Facebook de thaïs.

À LIRE AUSSI :

Québec Love: échelle humaine et festin festif

Festival international de la chanson de Granby en 10 temps

Dans l'univers musical d'Ariane Roy