Pourrions-nous respirer par l’anus, comme les cochons? Des scientifiques se penchent sur la question | 24 heures
/bref

Pourrions-nous respirer par l’anus, comme les cochons? Des scientifiques se penchent sur la question

Image principale de l'article Peut-on respirer par l’anus... comme les cochons?
AFP

«Prends une bonne bouffée d’air frais»: cette phrase pourrait un jour avoir une bien drôle de signification. Après avoir découvert que les cochons pouvaient respirer par l’anus, des scientifiques japonais se demandent si ce serait aussi possible pour l’humain. 

• À lire aussi: À Tokyo, les clients d’un café anti-procrastination n’en sortent que s’ils ont fini leur travail

• À lire aussi: Saoul, un Japonais perd une clé USB avec les données personnelles de 500 000 personnes

• À lire aussi: La panique pogne dans un hôpital quand un patient arrive avec un obus dans le rectum

C’est en menant des études sur de possibles traitements pour les personnes atteintes de troubles respiratoires que les chercheurs de la Nagoya University Graduate School et de l’Université de Kyoto ont découvert, l’an dernier, que les souris et les cochons pouvaient absorber l’oxygène par l’anus

Grâce à deux méthodes de ventilation par l’anus, les scientifiques ont pu constater que les cochons pouvaient survivre sans respirer par les poumons.

Photo tirée de l'étude publiée dans le journal scientifique MED

«C’est tellement impressionnant, parce que nous n’avons jamais pensé à respirer par l’intestin, mais c’est possible», a déclaré à Vice le Dr Takanori Takebe, auteur de l’étude et médecin à l’Université Médicale et Dentaire de Tokyo. 

Les résultats de son étude portant sur les souris ont déjà été publiés l'an dernier dans une revue scientifique. 

M. Takebe et son équipe comptent maintenant soumettre les résultats de leurs études menées sur les cochons – qui sont physiologiquement et génétiquement proches de l’humain.

Photo tirée de l'étude publiée dans le journal scientifique MED

À tester sur des humains

La pandémie de COVID-19 a souligné une fois de plus l’importance de développer de nouvelles méthodes de ventilation et d’oxygénation des patients admis à l’hôpital, peut-on lire dans des commentaires accompagnant l’étude de 2021. 

Au plus fort de la pandémie, il était d’ailleurs difficile à certains endroits dans le monde de mettre la main sur des ventilateurs, souligne l’étude. 

Pour tester l’efficacité de la technique de ventilation par l’anus sur les humains, des essais cliniques pourraient débuter d’ici la fin de l’année, a confirmé à Vice le Dr Takebe.

Il prévoit d’abord recruter des volontaires en bonne santé. Il pourrait toutefois éventuellement recruter des patients souffrant de troubles respiratoires, si les premiers résultats sont concluants.

− Avec les informations de Vice