Briser la stigmatisation des personnes atteintes de VIH un massage à la fois | 24 heures
/bref

Briser la stigmatisation des personnes atteintes de VIH un massage à la fois

L’organisme Maison plein cœur offre des massages à des personnes séropositives pour défaire les préjugés sur le VIH et briser la stigmatisation.

• À lire aussi: Ça veut dire quoi, être queer?

• À lire aussi: «Des drags, y’en aura jamais trop» – Suki Doll

«Ce sont des massages de relaxation, mais c’est plus que ça! Le toucher, pour les personnes vivant avec le VIH, c’est vraiment important en raison de la stigmatisation qui a existé et qui existe toujours», explique le directeur général de l’organisme, Chris Lau. 

Des massages, Maison plein cœur en offre depuis les années 90 alors que la stigmatisation des personnes séropositives était bien plus importante qu’aujourd’hui. 

Mais malgré les avancées scientifiques et les traitements qui permettent aux personnes qui ont le VIH de vivre à peu près comme tout le monde et d’avoir des relations intimes, des préjugés persistent. Pour certaines personnes séropositives, les massages de Maison plein cœur sont donc toujours une source essentielle de réconfort. 

Chris Lau, directeur général de Maison plein cœur

Photo Élise Lacombe

Chris Lau, directeur général de Maison plein cœur

«C’est pas mal le programme qui est le plus apprécié chez nos participants et participantes. On les voit sortir de la salle de massage avec un sentiment non seulement de relaxation, mais aussi de bien-être. Et ça contribue à leur santé de manière très tangible», explique Chris Lau.

• À lire aussi: Fierté Montréal veut lutter contre les violences sexuelles

Un réconfort nécessaire  

Dan Lelièvre vit avec le VIH depuis 39 ans. 

Quelques années après avoir reçu son diagnostic, à l’âge de 25 ans, il a perdu son amoureux, emporté par la maladie avant la trentaine. Pour celui qui a été à la fois masseur bénévole et bénéficiaire du service, les massages de Maison plein cœur ont longtemps été ses seuls contacts physiques.

«Ça a été important pour moi parce que [...] j’avais besoin de donner, mais j’avais aussi besoin de recevoir. J’avais perdu un être cher, ça m’a pris des années à comprendre comment faire pour être avec quelqu’un [à nouveau]», confie-t-il. 

Dan Lelièvre

Photo Élise Lacombe

Dan Lelièvre

«J’ai été 30 ans célibataire parce que les gens n’étaient pas à l’aise avec la séropositivité. Donc, la seule manière d’avoir un contact de réconfort physique, c’était de recevoir des massages et d’en donner», souligne-t-il. 


◆ Maison plein cœur est présente sur l’esplanade du Parc olympique jusqu’à dimanche dans le cadre de Fierté Montréal. Des massages sont offerts aux festivaliers pour leur présenter l’organisme et la réalité des gens vivant avec le VIH.

Une vidéo qui pourrait vous intéresser: 

s