Les enfants sont moins actifs et plus obèses en raison des changements climatiques | 24 heures
/environment

Les enfants sont moins actifs et plus obèses en raison des changements climatiques

Image principale de l'article Les enfants sont moins actifs, selon une étude
AFP

La crise climatique et les hautes températures qui en découlent font en sorte que les enfants sont moins actifs physiquement et plus en surpoids que jamais, rapporte une récente étude publiée dans le journal scientifique Temperature.

• À lire aussi: Juillet 2022, l'un des plus chauds jamais enregistrés dans le monde

• À lire aussi: Un mois d’août plus chaud que la normale

• À lire aussi: Le monde ne se prépare pas assez au pire, avertissent des scientifiques

L’étude en question est claire: un mode de vie peu actif causé par de hautes températures expose davantage les enfants aux maux liés à la chaleur, comme la déshydratation, l’épuisement thermique et les coups de chaleur.

AFP

«Alors que le monde se réchauffe, les enfants sont moins en forme que jamais», a déclaré au Time Shawnda Morrison, autrice de l’étude et physiologiste des exercices environnementaux à l’Université de Ljubljana, en Slovénie.

«Il est impératif d’encourager les enfants à faire de l’activité physique quotidienne pour développer et maintenir leur forme physique, afin qu’ils aiment bouger et qu’ils n’aient pas l’impression de “travailler” ou que ce soit une “tâche” pour eux», ajoute-t-elle.

Plus paresseux que leurs parents

Parmi les principales trouvailles de l’étude, la forme physique aurait une incidence directe sur la tolérance à la chaleur. Donc, plus une personne est en bonne forme physique, plus elle tolérera les hautes températures.

AFP

Aujourd’hui, les enfants auraient une forme aérobique de 30% inférieure à celle de leurs parents au même âge.

D’ailleurs, la majorité des enfants peine à respecter les directives de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), qui suggère de participer à environ une heure d’activité physique par jour.

Morrison précise que la pandémie de COVID-19 n’a pas aidé, plusieurs États ayant imposé des confinements stricts, réduisant ainsi l’activité physique, notamment chez les jeunes. 

Choisir ses moments pour être actif

Plutôt que d’éviter la chaleur, la chercheuse slovène suggère de choisir des moments moins chauds de la journée où rester actif, comme le matin et le soir, «car nous devons continuer à bouger dans ce nouveau monde qui se réchauffe», dit-elle.

Quant aux parents, Shawnda Morrison rappelle qu’il est de leur devoir de pousser leur progéniture à être plus active. «Je sais que c’est difficile pour les parents, mais il faut vraiment prendre le temps de [sortir les enfants], surtout les plus jeunes», dit-elle, citant en exemple une sortie au parc après l’école et la garderie. «Il faut vraiment l’intégrer à votre journée comme une priorité.»

Avec les informations du Time

À VOIR AUSSI

s