Ce qu’on sait sur les nouveaux vaccins «bivalents» approuvés par Santé Canada | 24 heures
/bref

Ce qu’on sait sur les nouveaux vaccins «bivalents» approuvés par Santé Canada

Image principale de l'article Ce qu’on sait sur les nouveaux vaccins «bivalents»
AFP

Ça y est: Santé Canada vient d'approuver le vaccin bivalent adapté au variant Omicron de Pfizer-BioNTech, quelques semaines après avoir homologué celui de Moderna, comme dose de rappel. Voici ce qu’on sait sur ces vaccins.

• À lire aussi: Aller se faire vacciner maintenant ou attendre? On répond à 5 questions

• À lire aussi: Voici pourquoi on retombe souvent malade après avoir eu la COVID-19

Efficaces contre BA.4 et BA.5

«Les résultats des essais cliniques ont montré qu'une dose de rappel du vaccin bivalent Spikevax de Moderna déclenche une forte réponse immunitaire contre la souche Omicron (BA.1) et la souche originale du virus SRAS-CoV-2. On a également observé qu'il générait une bonne réponse immunitaire contre les sous-variants Omicron BA.4 et BA.5, et qu'il devrait prolonger la durabilité de la protection», précise Santé Canada. 

Le Canada a déjà commandé 12 millions de doses du vaccin de Moderna. On ne sait toujours pas combien de doses du vaccin de Pfizer-BioNTech sont attendues. 

La particularité avec le vaccin bivalent de Pfizer-BioNTech, c’est qu’il cible plus spécifiquement les sous-variants BA.4 et BA.5 d’Omicron. Ce sont les souches les plus en circulation actuellement au Canada.

Des vaccins «bivalents»

L’avantage principal de ces nouveaux vaccins, c’est qu’ils sont «bivalents», donc capables de s’attaquer à la fois à la souche originale du virus et au variant Omicron. Il s'agit toujours de vaccins à ARN messager, la technologie derrière les vaccins de Moderna et de Pfizer-BioNTech. 

«C’est une bonne nouvelle, parce qu’en combattant les souches actuelles et passées, il permet d’empêcher qu’une de ces souches ou que l’un de ces variants ne redevienne un problème», soutient Alain Lamarre, professeur spécialisé en immunologie et virologie à l’Institut national de la recherche scientifique (INRS). 

Quels effets secondaires? 

Tout comme le vaccin de rappel Spikevax de Moderna et Cominarty de Pfizer-BioNTech, les effets indésirables «sont aussi légers et se dissipent rapidement».

Un vaccin miracle? 

Il ne faudrait cependant pas s’attendre à ce que ces nouveaux vaccins fassent des miracles: le virus circule encore beaucoup dans le monde, ce qui augmente les risques de voir apparaître un nouveau variant capable de le déjouer, souligne Alain Lamarre.  

Les vaccins actuels: toujours efficaces? 

Si vous avez déjà été chercher votre dose de rappel, pas de panique: les autres vaccins sont encore efficaces pour prévenir les complications, affirme Alain Lamarre. 

«Les vaccins actuels sont basés sur la souche originale de Wuhan et sont moins efficaces qu’avant pour éviter de contracter le virus, surtout en raison du variant Omicron. Cependant, la protection contre la maladie sévère, et donc contre les hospitalisations et les décès, reste bonne. On parle de plus de 65% pour quelqu’un qui s’est fait vacciner il y a plus de 5 mois. Cependant, à l’aube d’une vague automnale, on veut faire réaugmenter cette protection vers les 85%. C'est à ça que sert la dose de rappel», explique le virologue. 

À voir aussi:

s

À lire aussi

Vous pourriez aimer

En collaboration avec nos partenaires