La Manon Massé mobile part à la conquête des cégeps et universités | 24 heures
/bref

La Manon Massé mobile part à la conquête des cégeps et universités

Manon Massé se déplacera dans une minifourgonnette aux couleurs de Québec solidaire. Il s’agit toutefois d’une automobile à essence, le parti ayant tenté en vain, en raison de la pénurie de véhicules, de se procurer une voiture électrique.
Photo Agence QMI, Mario Beauregard

Manon Massé se déplacera dans une minifourgonnette aux couleurs de Québec solidaire. Il s’agit toutefois d’une automobile à essence, le parti ayant tenté en vain, en raison de la pénurie de véhicules, de se procurer une voiture électrique.

Ouvrez l'oeil: la Manon Massé mobile partira bientôt à la conquête des cégeps et des universités dans l'espoir de faire sortir le vote étudiant.

«Le privilège qu’on a, c’est d’avoir deux co-porte-parole, alors c’est sûr que je n’allais pas me tourner les pouces pendant que Gabriel est sous les feux de l’action, sous les feux des médias!», explique Manon Massé en entrevue au Journal

Accompagnée d’une petite équipe, elle visitera une quinzaine de campus, de Rimouski à l’Abitibi, en passant par Québec et Montréal, nous apprend Le Journal

«C’est sûr que quand Manon Massé débarque sur un campus, ça attire les foules, alors on va en profiter pour rappeler aux jeunes qu’ils ont le pouvoir de changer les choses et que ça commence par un geste, c’est-à-dire celui d’aller voter», souligne l'élue.

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Répéter l’exploit de Sherbrooke

Québec solidaire souhaite répéter l'exploit réalisé à Sherbrooke au dernier scrutin. Grâce à l’appui des jeunes et une solide stratégie sur les campus étudiants, la solidaire Christine Labrie avait réussi à ravir la circonscription aux libéraux avec plus de 3000 voix de majorité.  

La députée solidaire Christine Labrie

PHOTO D'ARCHIVES

La députée solidaire Christine Labrie

Le dernier coup de sonde de la firme Léger démontrait d'ailleurs que c’est le parti de gauche qui récolte le plus d’appuis chez les 18-34 ans. Mais la difficulté avec cet électorat, c’est qu’il ne sort pas tout le temps voter.