Contre l'inflation, Québec solidaire propose de suspendre la TVQ sur les biens essentiels | 24 heures
/portemonnaie

Contre l'inflation, Québec solidaire propose de suspendre la TVQ sur les biens essentiels

Gabriel Nadeau-Dubois
PHOTO PATRICK BELLEROSE

Gabriel Nadeau-Dubois

Québec solidaire s'engage à suspendre la TVQ sur toute la nourriture à l'épicerie, les repas au restaurant, les vêtements et les autres biens qu'il juge essentiels, afin de donner un répit aux Québécois heurtés de plein fouet par l’inflation.  

• À lire aussi: Arrogant ou maladroit: François Legault est-il son pire ennemi?

• À lire aussi: Trop blanche, l'Assemblée nationale?

Le porte-parole de la formation, Gabriel Nadeau-Dubois, en a fait l’annonce mardi à l’Écomusée du fier monde. 

Ainsi, un gouvernement solidaire suspendrait la taxe provinciale sur la nourriture achetée en épicerie (pour les articles où elle s’applique encore, comme les plats préparés et la malbouffe), au restaurant, sur les vêtements, les médicaments en vente libre, les articles et les accessoires de soins corporels et les services de réparation.  

Le parti estime que «cette mesure permettra à une famille moyenne d’économiser environ 1100$ par année». 

La proposition coûterait 2 milliards$ la première année et s’appliquerait jusqu’à ce que l’inflation revienne à un niveau jugé normal, soit 3%. Elle serait ensuite retirée progressivement «pour éviter les chocs».  

Comme le PLQ? 

L’engagement solidaire rappelle celui présenté par le PLQ au printemps dernier. Toutefois, la promesse libérale s’applique uniquement sur les «produits de première nécessité» comme le dentifrice, le savon pour le corps, le shampoing et les médicaments en vente libre.  

La cheffe du Parti libéral du Québec (PLQ), Dominique Anglade

Capture d'écran, TVA Nouvelles

La cheffe du Parti libéral du Québec (PLQ), Dominique Anglade

La proposition de Dominique Anglade permettrait à une famille d’économiser environ 100$ annuellement, estime M. Nadeau-Dubois. «Donc, ce sont des propositions qui sont de deux ampleurs complètement différentes», dit-il.  

Gabriel Nadeau-Dubois a également dû expliquer comment sa promesse n’avantage pas les plus riches, une critique qu’il a faite à la CAQ, hier, au moment de l’annonce de sa baisse d’impôts. Il faisait valoir qu’un avocat recevra un plus gros remboursement d’impôt qu’une caissière, par exemple.  

«Le poids des biens essentiels qu’on détaxe dans le budget des gens moins fortunés est beaucoup plus lourd que pour les gens plus fortunés», fait-il valoir.  

À ses côtés, le candidat Simon Tremblay-Pepin a souligné que les biens essentiels représentent 30% pour les ménages ayant un revenu plus bas, contre moins de 25% chez les plus riches. «Il est évident que les gens très riches vont avoir à la fin toujours plus d’argent, mais on a d’autres mesures pour ces questions-là, qui vont vous être présentées lors de notre cadre financier et c’est la fiscalité qui règle ces questions-là, bien entendu», souligne-t-il.  

«À Québec solidaire, on va avoir un plan fiscal qui va faire contribuer davantage les très riches dans notre société. Donc, ces gens-là, oui, bénéficient de services publics universels, ils vont bénéficier aussi, donc, de notre congé de TVQ, mais à la fin de l’année on va leur demander [...] de contribuer davantage à financer les services publics au Québec», a ajouté M. Nadeau-Dubois.  

La façon de financer ce manque à gagner temporaire de deux milliards $ dans les coffres de l’État sera expliquée lors de la présentation du cadre financier.  

«En ce moment, le gouvernement du Québec va percevoir, en trop, à peu près 600 M$ de TVQ. Pourquoi, parce qu’à peu près tout coûte plus cher, donc le gouvernement ramasse plus, affirme M. Nadeau-Dubois. Moi, je ne trouve pas ça normal que le gouvernement perçoive plus dans un contexte où les gens ont de la misère à arriver. Cet argent-là ne devrait pas rester au gouvernement, il devrait être envoyé aux gens en aide temporaire.» 

Au lancement de sa campagne, dimanche, Québec solidaire a promis de devenir le « parti du portefeuille des Québécois », un terme moins souvent associé à la gauche.  

Suspendre les versements au Fonds des générations 

Par ailleurs, le porte-parole de QS a révélé que son parti envisage à nouveau de suspendre les versements au Fonds des générations, destiné à réduire le poids de la dette sur les finances publiques.  

En 2018, le parti souhaitait consacrer ces versements à la lutte aux changements climatiques.  

Cette année, M. Nadeau-Dubois laisse entendre que les versements prévus de 3,4 milliards$ cette année iront à la fois à la lutte aux changements climatiques et en aide aux aînés. «En ce moment, il y a deux générations qui ont peur pour leur avenir», dit-il.   

Une vidéo qui pourrait vous intéresser: 

s