Devrait-on rembourser les soins dentaires? Voici les positions des partis | 24 heures
/elections

Devrait-on rembourser les soins dentaires? Voici les positions des partis

Image principale de l'article Devrait-on rembourser les soins dentaires?
Photomontage Julie Verville

Des visites chez le dentiste couvertes par l’assurance maladie? À l’approche des élections, le 24 heures a joint les principaux partis politiques du Québec pour aborder la question.

• À lire aussi: 20 000$ pour des soins dentaires: heureusement, il existe de l'aide

Actuellement, la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ) assure déjà la couverture des soins buccodentaires des enfants de moins de 10 ans. Les prestataires d’une aide financière de dernier recours peuvent aussi recevoir gratuitement plusieurs services, comme un examen annuel, des radiographies, des plombages et d’autres types de soins. 

Pour plusieurs partis interrogés, il faut bonifier cette couverture; voici un tour d’horizon de leurs propositions. 

Québec solidaire

Un gouvernement de Québec solidaire instaurerait un programme de soins d’hygiène dentaire préventifs piloté par des hygiénistes dentaires autonomes.

L’ensemble des soins dentaires seraient couverts à 100% pour les personnes de moins de 18 ans, les bénéficiaires de l’aide sociale et les aînés recevant le Supplément de revenu garanti. 

• À lire aussi: Ce qu'on sait sur les 10 000 maisons abordables que QS promet d'acheter

Pour les adultes, les nettoyages et les soins préventifs seraient remboursés à 80% et les soins curatifs remboursés à 60%. Toutefois, les traitements esthétiques ne seraient pas remboursés.

«L’iniquité dans l’accès aux soins buccodentaires amplifie les écarts de richesse. Une grande partie du fardeau des maladies dentaires est concentrée chez les personnes défavorisées: familles à faible revenu, enfants autochtones, personnes itinérantes, nouveaux arrivants et enfants ayant des besoins particuliers. Québec solidaire propose de mettre sur pied une assurance dentaire universelle qui misera sur la prévention pour pallier ces iniquités», affirme Docteure Isabelle Leblanc, candidate de Québec solidaire dans Mont-Royal-Outremont.

Parti Québécois

Le Parti Québécois souhaite de son côté élargir la couverture des soins dentaires de base pour les enfants et les aînés à faibles revenus en incluant le nettoyage gratuit pour les enfants jusqu’à 18 ans et les aînés considérés à faible revenu. Les soins buccodentaires exigés avant une chirurgie seraient remboursés pour les personnes à faibles revenus. 

• À lire aussi: Le PQ souhaite limiter l'immigration à 35 000 arrivants par année

Le PQ souhaite aussi améliorer l’accès aux soins dentaires en région, notamment dans les communautés autochtones du Grand Nord. L’objectif est de revoir les conditions de travail des dentistes des régions éloignées et démocratiser l’accès aux professions en dentisterie. 

«En négligeant de s’entendre avec les dentistes depuis 2015, les gouvernements successifs ont mis à mal la santé buccodentaire de la population», tiré du plan santé du Parti Québécois.

Parti Conservateur du Québec

Le Parti Conservateur du Québec penche de son côté pour davantage de privatisation dans le système de santé. «Nous n’avons pas de plan particulier sur la santé buccodentaire», nous a répondu Axel Lellouche, candidat du PCQ dans la circonscription Robert-Baldwin.

• À lire aussi: Éric Duhaime promet un crédit d’impôt sur les abonnements dans les gyms

Coalition Avenir Québec

La Coalition Avenir Québec n’a pas été en mesure de nous préciser si le parti avait des plans pour élargir la couverture des soins buccodentaires.

«Nous aurons l’occasion de présenter la plateforme ainsi que dévoiler nos engagements pour l’élection dans les prochaines semaines. Donc, pour le moment, je ne serai pas en mesure de vous confirmer si cela fait partie de notre plateforme», affirme Sarah Bigras, responsable des relations médias de la CAQ.

• À lire aussi: Bilan de la CAQ en lutte aux changements climatiques

Parti libéral du Québec

Le Parti libéral a décliné notre demande d’entrevue à ce propos. 

• À lire aussi: Possible d'abolir la taxe de bienvenue?

À VOIR AUSSI - Notre expérience de dumpster diving

s