Jet privé et consommation d’eau: Kim Kardashian se défend de ne rien faire pour la planète | 24 heures
/bref

Jet privé et consommation d’eau: Kim Kardashian se défend de ne rien faire pour la planète

Kim Kardashian se défend de ne rien faire pour combattre les changements climatiques, après s’être fait critiquer pour ses déplacements en jet privé et sa consommation d’eau excessive.  

• À lire aussi: Accusations de queerbaiting: Harry Styles gagne-t-il à rester ambigu sur sa sexualité?

«Je crois aux changements climatiques et je crois que plusieurs choses peuvent aider à les combattre», affirme-t-elle en entrevue au magazine Interview.  

Elle est toutefois d’avis qu’il faut être «réaliste» dans les gestes qu’on choisit de poser, pour ne pas trop s’en mettre sur les épaules. 

«J’ai des amis qui sont super impliqués dans les changements climatiques et j’adore apprendre d’eux, mais il faut choisir ce qui fonctionne pour sa vie», soutient la star de téléréalité. 

«Personne ne peut être parfait à 100%», insiste la femme d’affaires.  

• À lire aussi: Des polyamoureux nous révèlent comment c’est de vivre dans une relation non monogame

Des vols en jet décriés

Comme d’autres stars et milliardaires à travers le globe, Kim Kardashian est accusée de nuire à l’environnement et d’être déconnectée de la crise climatique.    

Depuis le début de l’année, elle aurait effectué 57 vols à bord de son jet privé, ce qui équivaut à des émissions de 4000 tonnes de CO2, selon l’entreprise numérique britannique Yard.  

En moyenne, ses vols auraient duré environ 85 minutes. Son vol le plus court de l’année: à peine 23 minutes. 

9 ans d’eau en 1 mois 

Il n’y a d’ailleurs pas que ses déplacements en jet privé qui suscitent l’indignation.

Kim Kardashian n’aurait également pas respecté les limitations d’eau imposées en Californie en raison des sécheresses. Sa consommation d’eau à ses résidences de Hidden Hills aurait dépassé cet été les 230 000 gallons, rapporte le Los Angeles Times.  

La star aurait utilisé l’équivalent de neuf ans d’eau en seulement un mois.