La Banque du Canada relève son taux directeur à 3,25 % | 24 heures
/portemonnaie

La Banque du Canada relève son taux directeur à 3,25 %

Image principale de l'article  Le taux directeur passe à 3,25%

Pour contrer «une inflation qui demeure élevée», la Banque du Canada a fait grimper son taux directeur de 75 points de pourcentage, le faisant passer de 2,5 % à 3,25 %.

• À lire aussi: Quel est le lien entre le taux directeur et l’inflation?

«L’évolution des économies mondiale et canadienne suit largement la projection publiée par la Banque en juillet. Les effets des éclosions de COVID-19, les perturbations persistantes de l’approvisionnement et la guerre en Ukraine continuent de freiner la croissance et de faire monter les prix», a fait savoir la Banque du Canada, dans un communiqué, mercredi.

Elle a également fait savoir qu’au Canada, «des enquêtes indiquent que les attentes d’inflation à court terme restent élevées. Et plus elles le resteront, plus la forte inflation risque de s’enraciner».

Le Conseil de direction de la Banque du Canada juge que le taux directeur «va devoir augmenter davantage».

C’est quoi le taux directeur?

La mission de la Banque du Canada est de maintenir l’inflation à un taux normal, soit de 2%. Et l’outil principal qu’elle utilise pour y parvenir, c’est le taux directeur. Celui-ci est d’ailleurs lié directement aux taux d’intérêt, et donc aux emprunts que chacun d’entre nous faisons.

Pourquoi le taux directeur varie-t-il?

Expliqué simplement, c’est pour stabiliser l’économie. 

La banque centrale abaisse le taux directeur lorsque l’économie a du mal à progresser et que l’inflation se situe sous la cible de 2%. En procédant ainsi, tous les autres taux d’intérêt baissent également. Cela incite les Canadiens à dépenser et stimule l’économie. Cela fait monter l’inflation.

À l’inverse, lorsque l’économie progresse trop rapidement et que l’inflation augmente – comme on le vit présentement, la Banque du Canada relève le taux directeur pour tenter de la freiner. Avec des taux d’intérêt plus élevés sur les prêts, les consommateurs sont moins portés à consommer, faisant ainsi descendre la demande et donc les prix. L’inflation sera ainsi appelée à baisser d'ici quelques mois.

-Avec Andrea Lubeck

Sur le même sujet