Interligne devra bientôt fermer sa ligne d’aide la nuit | 24 heures
/bref

Interligne devra bientôt fermer sa ligne d’aide la nuit

Image principale de l'article Interligne fermera sa ligne d’aide la nuit
Photo d'archives Agence QMI / Joël Lemay

L’organisme Interligne, qui offre du soutien de première ligne aux personnes de la communauté LGBTQ+, devra débrancher sa ligne d’écoute la nuit à compter du 15 novembre, en raison d’un manque de financement public.

• À lire aussi: L’homosexualité encore passible de peine de mort dans 11 pays

• À lire aussi: Voici pourquoi les enjeux trans sont toujours importants en 2022

Dans un communiqué, l’organisme déplore que «plus d’une dizaine de milliers de personnes LGBTQ+ se retrouveront sans ressource adaptée à des moments où un soutien psychologique et une intervention de crise pourraient être nécessaires».

Interligne – anciennement Gai-Écoute – affirme avoir fait des démarches auprès du gouvernement du Québec afin de démontrer son importance pour la santé mentale des communautés LGBTQ+. Ces démarches sont restées sans réponse, soutient l'organisme.

Le directeur général d’Interligne, Pascal Vaillancourt, dénonce l’inaction du gouvernement dans ce dossier. 

«Dans son Plan d’action interministériel en santé mentale, le gouvernement affirme et réitère son intention d’améliorer l’accessibilité des services pour les populations les plus vulnérables. L’inaction dont il fait preuve face à l’urgence de notre situation démontre le contraire», estime-t-il.

• À lire aussi: Ça veut dire quoi, être queer?

Plus de 35 000 personnes par année utilisent le service d’écoute d’Interligne et le tiers des appels sont reçus la nuit. Le service de nuit n’est toutefois pas subventionné actuellement par Québec.