L’économie préoccupe plus les Québécois que la santé | 24 heures
/portemonnaie

L’économie préoccupe plus les Québécois que la santé

Image principale de l'article L’économie préoccupe plus que la santé
Illustration Alexandre Pellet

Les enjeux économiques et financiers prennent la tête des préoccupations personnelles des Québécois, détrônant ainsi – pour la première fois depuis 2011 - les enjeux reliés au système de santé, selon le Baromètre CIRANO dévoilé mardi. 

• À lire aussi: 7 mythes à déconstruire sur l'épargne

Ainsi, 49 % des Québécois ont choisi les risques économiques et financiers dans leurs deux principales préoccupations personnelles, une hausse de 10 points par rapport à 2021.

Les risques reliés au système de santé viennent ensuite, avec une proportion de 47 %, une hausse de 5 points. L’environnement et les ressources énergétiques figurent au troisième plan, avec 29 %, une baisse de 4 points par rapport à 2021.

Sur le plan collectif, ce sont les trois mêmes enjeux qui occupent le haut du palmarès, toutefois, les risques reliés au système de santé viennent avant les enjeux économiques et financiers. En effet, 45 % des Québécois ont choisi la santé dans leurs deux principales préoccupations pour leur province (une hausse de 4 points par rapport à 2021) et 32 % ont choisi l'économie (une hausse de 14 points).

«La hausse des préoccupations entre 2021 et 2022 pour les enjeux économiques coïncide avec une période d'incertitude économique et financière importante pour le Québec, se manifestant entre autres par une perte de pouvoir d'achat», a indiqué Thomas Gleize, coauteur de l'étude et professionnel de recherche au CIRANO.

Les Montréalais préoccupés par la sécurité

Le rapport relève également que, sur le plan personnel, les habitants de la région métropolitaine de Montréal sont moins préoccupés que ceux des autres régions (hors région métropolitaine de Québec) par les risques économiques et financiers (43 % contre 55 %). En revanche, ils sont plus préoccupés par la sécurité que les habitants des autres régions, sur le plan collectif, mais aussi sur le plan personnel (à hauteur de 15 % pour les habitants de Montréal contre 8 % pour les autres régions).

«Les habitants de la région métropolitaine de Québec sont les plus préoccupés, que ce soit sur le plan personnel ou collectif, par les risques reliés aux infrastructures de transport», a écrit Ingrid Peignier, coauteure de l'étude et directrice principale des partenariats et de la valorisation de la recherche au CIRANO.

Sur le plan collectif notamment, 36 % des habitants de Québec Régions métropolitaines de recensement (RMR) sont préoccupés par les risques reliés aux infrastructures de transport, alors qu’ils ne sont que 15 % dans la RMR de Montréal.

Les jeunes plus inquiets

Les répondants de plus de 55 ans sont davantage préoccupés par les risques reliés au système de santé sur le plan personnel. En revanche, pour les risques économiques et financiers, ce sont les moins de 35 ans qui sont les plus préoccupés, tant sur le plan personnel que collectif.

De plus, deux nouveaux enjeux ont fait leur apparition cette année dans le Baromètre : la hausse du coût de la vie et le prix de l'essence. Ainsi, 85 % des Québécois perçoivent la hausse du coût de la vie et des taux d'intérêt comme un grand ou très grand risque (+21 points par rapport à 2021) et 82 % pour le prix de l'essence (+23 points).

Le Baromètre CIRANO, qui analyse les priorités des Québécois, est le résultat d'enquêtes menées entre le 28 juin et le 4 juillet, auprès de 1000 personnes. Il existe depuis 2011.

Sur le même sujet