Rentrée culturelle: la télévision québécoise de plus en plus diversifiée | 24 heures
/panorama

Rentrée culturelle: la télévision québécoise de plus en plus diversifiée

Les quotidiennes STAT et Indéfendable amorcent leur première saison.
Photomontage Marilyne Houde

Les quotidiennes STAT et Indéfendable amorcent leur première saison.

BILLET - Dernièrement, les grands diffuseurs de la télé québécoise ont tous adopté le même discours: il faut davantage de diversité à l’écran. Si on se fie à la programmation des prochains mois, ces intentions commencent à se traduire dans la réalité.

• À lire aussi: Voici à combien s'élèvent les actifs des chefs de partis

J’ai passé les deux dernières semaines à courir tous les lancements de la rentrée. Mon constat? La diversité est effectivement populaire. Est-ce pour toucher des subventions? Pour éviter la grogne du public? Pour rivaliser avec les Netflix de ce monde? Peut-être toutes ces réponses...

«On ne change pas l’industrie du jour au lendemain. On voit des changements. Ce sont des premiers pas dans la bonne direction. Il faut que ça change en avant, mais aussi en arrière [de la caméra] avec des femmes, des personnes racisées, des personne trans... Il y a beaucoup de ces minorités qui ne font pas partie de l’industrie en arrière de la caméra», explique Mathieu Chantelois, premier vice-président marketing et affaires publiques du Fonds des médias du Canada.

• À lire aussi: L'Assemblée nationale est-elle trop blanche?

Appel aux parents

Avant de faire un tour d’horizon, j’aimerais m’adresser aux parents issus de la diversité. Encouragez vos enfants à devenir des créateurs si c’est ce qu’ils désirent. On a besoin de plus de gens devant et derrière la caméra pour faire rayonner nos histoires, vos histoires. 

J’ai si souvent entendu de la part des aînés de mon entourage : «On ne donne pas de chance aux Noirs. Choisissez des métiers plus traditionnels.»

Oubliez ce discours, pour l’amour du bon Dieu! La télévision québécoise a besoin plus que jamais de jeunes des communautés sous représentées! C’est bien d’être docteur, avocat, comptable, infirmière, mais c’est tout aussi bien d’être scénariste, producteur, réalisateur, animateur, journaliste...

À la télé publique

La programmation de Télé-Québec montre à quel point promouvoir la culture d’ici, ça peut être multifacette. 

Les nouvelles émissions mettent de l’avant de nouveaux talents issus des communautés culturelles. Par exemple : À boire et à manger avec la pâtissière afro-descendante Lindsay Brun, l’émission Chef Oli vire champêtre avec le chef Olivier Lamin Louissaint, également afro-descendant, ou encore la nouvelle série de fiction L’air d’aller mettant en vedette Noémie Leduc-Vaudry (d’origine asiatique). 

«Les gens de la diversité viennent naturellement à Télé-Québec, et ce, depuis longtemps. Et oui, on se fait un devoir avec les équipes de contenu et les producteurs de montrer le Québec d’aujourd’hui», affirme Marie Collin, présidente-directrice générale de Télé-Québec. 

De son côté, Radio-Canada a le mandat explicite de «refléter le caractère multiculturel et multiracial du Canada».

«On a annoncé que d’ici 2025, il y aura une représentation de 20% à 22% des personnages et animateurs de la diversité à travers toutes nos émissions, devant nos écrans, mais aussi à l’arrière. De plus en plus, il y aura des personnages principaux issus des communautés sous représentées», énonce Dany Meloul, directrice générale de la télévision de Radio-Canada.

STAT, la nouvelle quotidienne produite par Fabienne Larouche, se passe dans un hôpital et on y suit entre autres une chef-infirmière d’origine haïtienne, interprétée par Samantha Fins, et un urgentologue de son équipe, interprété par Anglesh Major, lui aussi d’origine haïtienne.

De toute façon, ça serait impossible de recréer la réalité d’un hôpital du Québec d’aujourd’hui sans personnel d’origine haïtienne ou afro-descendante! 

• À lire aussi: Devrait-on rembourser les soins dentaires? Voici les positions des partis

Dans d’autres fictions comme 5e rang, Cerebrum, C’est comme ça que je t’aime ou encore Discussion avec mes parents, on ne compte que peu de diversité parmi les têtes d’affiche ou les rôles principaux (la diversité se retrouve davantage dans les rôles secondaires).

Mais soulignons la diversité dans les séries Les mecs, Sans rendez-vous et Pour toi Flora, avec des têtes d’affiche comme Yanic Truesdale, acteur gai et Noir, Magalie Lépine-Blondeau qui se glisse dans la peau d’une infirmière-sexologue lesbienne et Sara Rankin-Kistabish, une jeune comédienne Autochtone présentée pour la première fois à l’écran. Quel beau vent de fraîcheur et de couleurs! 

La distribution de l'émission Les Mecs

Photo courtoisie

La distribution de l'émission Les Mecs

Pour la plupart des émissions de culture, de société et de variétés (Tout le monde en parle, Les enfants de la télé, Prière de ne pas envoyer de fleurs...), on ne retrouve que très peu de vedettes issues de la diversité à l’exception de Pierre-Yves Lord qui anime 100 génies et de Rebecca Makonnen qui pilote la nouvelle série-documentaire Les ambassadrices.

• À lire aussi: Nouveau proprio? Voici la liste de toutes les dépenses qui vous attendent

Télé privée

Au tour de la télé privée. Chez Noovo, j’observe un flagrant désir de rajeunir l’auditoire - et qui dit jeunesse dit changements. Qui dit changements dit nouveaux visages et diversité corporelle, sexuelle et culturelle. 

Des émissions de téléréalité comme Occupation Double, L’amour est dans le pré et Big Brother Célébrités ont déjà démontré une volonté de montrer davantage de diversité au niveau des candidats.

J’ai bien aimé aussi la présentation de la nouvelle téléréalité Les justiciers, avec trois avocates (dont l’une est d’origine afro-descendante) aux personnalités fortes qui régleront des litiges aux petites créances.

Dans les émissions de variétés, la drag queen Rita Baga et la chanteuse Roxane Bruneau feront partie des juges de Qui sait chanter?. Vive la communauté LGBTQ+ à la télé! 

Que dire des fictions? Chouchou, Une affaire criminelle, Moi non plus et Virage - Double faute, n’ont remis aucun premier rôle aux personnes issues de la diversité. 

Sauf pour la nouvelle série L’empereur, avec Noé Lira, d’origine mexicaine... UNE FEMME ISSUE DE LA DIVERSITÉ QUI TIENT UN PREMIER RÔLE AU QUÉBEC. Je me suis presque évanouie! 

Sur les chaînes spécialisées de Bell Médias, la diversité reste au rendez-vous avec les têtes d’affiche comme la comédienne et chanteuse Mélissa Bédard (Ma première maison à Canal Vie).

«On a cette préoccupation de représentativité pour l’ensemble des chaînes spécialisées, Noovo et Crave. L’idée est de passer par différents types de diversités avec des émissions comme Un nouveau jour, qui aborde le changement de genre, ou encore Cœurs migratoires, qui met de l’avant des gens de différents pays», souligne Suzanne Landry, vice-présidente, développement de contenu, programmation et information chez Bell Média.

• À lire aussi: Être religieux et pro-choix, c’est possible

Maintenant, passons à TVA.

Grande fanatique de l’émission Révolution, je suis heureuse du retour des Twins qui ont trop de swag! Il y a également La Voix qui a FINALEMENT repêché Corneille comme l’un des nouveaux coachs. 

Concernant les nouvelles fictions, j’ai remarqué la présence rafraîchissante de Marie-Évelyne Lessard dans la série Hôtel. La nouvelle quotidienne Indéfendable met également en vedette Nour Belkhiria, d’origine tunisienne, qui fait partie des têtes d’affiche. Il y a également Naïla Louidort qui interprète le rôle de Daphné Constant dans La faille 2, comme recrue de la sergente-détective de Céline Trudeau jouée par Isabel Richer.

À mon grand bonheur, la nouvelle émission en direct Le monde à l’envers du vendredi soir aura comme collaborateurs réguliers Yasmine Abdelfadel et Raed Hammoud.

Les autres grandes émissions de variétés et de services populaires, telles que Chanteurs masqués, Salut, Bonjour!, La Tour, Ça finit bien la semaine ou encore des fictions telles que Anna et Arnaud ou L’Échappée n’ont aucune tête d’affiche issue de la diversité. Aucun animateur. Aucun acteur sauf pour des rôles secondaires dans les fictions.

Il y a à peine 10 ans, c’était beaucoup plus blanc, même très blanc. Et le Groupe TVA (avec ses chaînes spécialisées) a la plus grosse part de marché au Québec, soit 40,3%. 

J’ai enfin la vraie impression qu’il y a un désir de changer. Le train de la diversité est en marche guys, et il ne reste qu’à tous sauter à bord pour de bon, pour qu’enfin je n’aie plus à en parler. 

Cette vidéo pourrait vous intéresser 

s