William et Harry réunis grâce à la reine? Des conseils pour régler une chicane de famille | 24 heures
/bref

William et Harry réunis grâce à la reine? Des conseils pour régler une chicane de famille

Kate Middleton, le prince William, le prince Harry et Meghan Markle
AFP

Kate Middleton, le prince William, le prince Harry et Meghan Markle

La mort de la reine Elizabeth II semble avoir rapproché ses deux petits-enfants, les frères William et Harry, qui étaient en froid depuis plusieurs mois. Le décès de leur célèbre grand-mère, survenu le 8 septembre dernier, a-t-il permis d’apaiser les tensions entre eux? Une psychologue nous donne son avis, et nous propose ses trucs pour régler une chicane de famille.  

• À lire aussi: Voici à combien s'élève la fortune colossale du roi Charles III

• À lire aussi: On sait maintenant ce qui arrivera aux corgis de la reine Élisabeth II

Les images ont fait le tour du monde: les deux fils du nouveau roi Charles III, William et Harry, réunis avec leur conjointe respective, Kate Middleton et Meghan Markle. Les deux frères ne s’étaient pas affichés publiquement côte à côte depuis le 9 mars 2020.   

Les princes William et Harry

AFP

Les princes William et Harry

Rappelons qu’en mars 2021, Meghan avait accusé la famille royale de racisme, dans une entrevue avec Oprah. Le prince Harry avait pour sa part mentionné que son père, le nouveau roi Charles III, avait cessé de répondre à ses appels.   

Depuis 2020, le couple a emménagé en Californie, aux États-Unis, et a pris ses distances de la famille royale.  

Harry et Meghan à Londres, en 2017.

AFP

Harry et Meghan à Londres, en 2017.

Une nouvelle dynamique qui s’installe 

La question se pose donc: William et Harry ont-ils décidé d’enterrer la hache de guerre après le décès de la reine Elizabeth II?  

C’est possible. Un évènement tragique comme une maladie ou un décès peut servir de prétexte à deux personnes qui étaient en froid pour se rapprocher, indique la psychologue Geneviève Beaulieu-Pelletier.   

Les princes William et Harry

AFP

Les princes William et Harry

Le fait qu’une personne ne fasse plus partie de l’équation — dans ce cas-ci la reine Elizabeth II — peut créer une nouvelle dynamique au sein d’une famille et être une occasion de régler un conflit ou d’aborder certaines blessures ou tensions.   

Lorsqu’un décès survient, certaines personnes vont également simplement reprendre contact, sans nécessairement discuter des frictions qui les ont poussés à s’éloigner. Dans une telle situation, il vaut mieux, au minimum, signifier à l’autre personne qu’elle nous a manqué, suggère la psychologue.  

• À lire aussi: Sseuls les fonctionnaires fédéraux seront en congé lundi

Tout à fait normal 

Évidemment, la famille royale n’est pas une famille comme les autres. La chicane entre William et Harry, elle, n’a pourtant rien d’extraordinaire, puisqu’aucune famille n’est à l’abri d’une dispute.   

«En grandissant, on continue d’évoluer autour des membres de notre famille, mais ça ne veut pas dire qu’on partage tous les mêmes croyances, les mêmes valeurs», explique Geneviève Beaulieu-Pelletier.  

Quoi faire si ça nous arrive? 

La plupart du temps, un conflit familial, ça se règle, assure la psychologue.   

Si ça vous arrive, Geneviève Beaulieu-Pelletier suggère d’abord de prendre le temps nécessaire pour comprendre comment vous vous sentez et ce qui vous dérange dans le comportement de l’autre personne. Il est parfois utile aussi d’en parler avec une personne extérieure.   

Ensuite, il est essentiel de discuter directement avec la personne avec qui vous êtes en conflit. Évitez alors les accusations et mettez l’accent sur ce que vous ressentez.   

«Souvent, dans les conflits familiaux, il y a beaucoup de non-dits. Il faut éviter les non-dits, insiste-t-elle. Des fois, il y a beaucoup de frustration, parce qu’on n’a pas nommé des choses.»  

Quoi faire si des membres de sa famille sont en conflit? 

Lorsque deux personnes de votre famille sont en chicane, le mieux que vous pouvez faire, c’est généralement d'être à l’écoute, sans vous positionner d’un côté ou de l’autre.   

«On peut offrir notre présence, mais lorsqu’on prend parti, on vient contribuer à la chicane», souligne Geneviève Beaulieu-Pelletier.   

Pas toujours possible de réparer les pots cassés

Dans certains cas, les divergences sont telles qu’elles forcent certains membres d’une famille à couper les ponts de manière définitive. Parfois, c’est même la meilleure chose à faire, affirme Geneviève Beaulieu-Pelletier.  

«C’est important de se respecter et de ne pas tenir absolument à cette relation-là parce que c’est de la famille», conclut-elle.  

Une vidéo qui pourrait vous intéresser: 

s