Campagne électorale: les chefs questionnés par des jeunes | 24 heures
/bref

Campagne électorale: les chefs questionnés par des jeunes

Image principale de l'article Les chefs questionnés par des jeunes
MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

L'urgence climatique, la crise du logement et la santé mentale étaient au cœur des échanges avec les chefs des partis politiques provinciaux, samedi matin, dans le contexte des Rencontres maîtres chez vous organisées par Force Jeunesse.  

• À lire aussi: Retour sur 5 moments forts du Face-à-Face Québec 2022

• À lire aussi: Le Bloc Pot existe encore même si le pot est légal et on a parlé à son chef pour savoir pourquoi

Chaque candidat a pu faire valoir ses positions sur différents enjeux devant 200 jeunes vêtus de leur plus chic habillement. L’évènement s’est déroulé à HEC Montréal sous forme d’un tête-à-tête décontracté et était animé par Philippe-Vincent Foisy, analyste et animateur.  

Au moins la moitié des participants ont mentionné en être à leur première expérience à ce type d'évènement, qui en était à sa 16e édition. 

Les chefs Paul St-Pierre Plamondon (Parti Québécois), Gabriel Nadeau-Dubois (Québec solidaire) et Dominique Anglade (Parti libéral du Québec) étaient sur place, tandis qu'Éric Duhaime (Parti conservateur du Québec) y était virtuellement. La vice-première ministre sortante, Geneviève Guilbault (Coalition Avenir Québec), était elle aussi présente.  

• À lire aussi: Voici 3 sujets climatiques qui auraient dû être abordés pendant le Face-à-Face Québec 2022, selon des environnementalistes

L’urgence climatique suscite les passions 

Les discussions sur l'urgence climatique ont suscité un intérêt particulier parmi la jeune foule de passionnés de politique. 

Lorsque Geneviève Guilbault a été questionnée par l’animateur, Philippe-Vincent Foisy, sur la possibilité de faire un troisième lien sans études, l’audience a applaudi chaudement.  

Geneviève Guilbault (CAQ)

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Geneviève Guilbault (CAQ)

Éric Duhaime a, quant à lui, été talonné par l’animateur sur son plan pour faire face à l'urgence climatique, notamment sur son intention de faire renaître le projet GNL Québec.  

Selon le chef conservateur, la production de gaz naturel liquéfié dans la région de Saguenay permettrait de réduire les émissions de gaz à effet de serre dans des pays européens, comme l’Allemagne.  

Éric Duhaime (Parti conservateur du Québec)

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Éric Duhaime (Parti conservateur du Québec)

«Est-ce que vous voulez que le Québec soit autonome en matière énergétique ou vous voulez qu’on soit 100% dépendant pour notre gaz pis notre pétrole?» a-t-il demandé à la foule, qui n’a pas réagi. 

De son côté, Gabriel Nadeau-Dubois a souligné que la jeunesse est «plus mobilisée que jamais» par rapport à la lutte contre les changements climatiques. L'assistance lui a démontré son approbation.

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Paul St-Pierre Plamondon a dit souhaiter laisser aux municipalités la possibilité de décider des projets de transport en commun nécessaires pour leur secteur. Il a proposé un train léger entre les centres-villes de Québec et de Lévis pour remplacer le troisième lien. 

Paul St-Pierre Plamondon (Parti Québécois)

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Paul St-Pierre Plamondon (Parti Québécois)

«On l'appelle le premier lien parce que c’est le premier transport collectif», a-t-il dit sous les rires et les applaudissements de l’auditoire. 

• À lire aussi: «Face-à-Face Québec 2022»: la crise du logement ignorée du débat

Une absence remarquée 

Le premier ministre sortant, François Legault, a brillé par son absence.  

«Aujourd'hui, il y a un chef de parti qui a décidé de ne pas venir, et c’est François Legault. Je ne comprends pas ça», a lancé Dominique Anglade au sujet du chef de la Coalition Avenir Québec. 

Dominique Anglade (Parti libéral du Québec)

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Dominique Anglade (Parti libéral du Québec)

«C'est tous ensemble qu’on va arriver à le partir, le Québec de demain», a-t-elle ajouté, en soulignant l’importance de considérer les jeunes dans les décisions politiques.  

Selon Gabriel Nadeau-Dubois, «François Legault ne s’intéresse pas à la jeunesse».  

«Je pense qu’au Québec, on mérite d’être gouverné par quelqu’un qui écoute les jeunes, qui a envie de leur parler, qui a envie de les entendre. De toute évidence, ce n’est pas le cas de François Legault», a-t-il dit en mêlée de presse.  

En après-midi, les participants ont pu entendre différents experts participant à des panels ainsi qu’une conférence avec l’ancienne première ministre du Québec, Pauline Marois.  

Une vidéo qui pourrait vous intéresser: 

s