La pilule du lendemain maintenant gratuite en France | 24 heures
/bref

La pilule du lendemain maintenant gratuite en France

Image principale de l'article La pilule du lendemain maintenant gratuite
AFP

La contraception d’urgence — ou pilule du lendemain — sera désormais gratuite et offerte sans ordonnance dans les pharmacies françaises à toutes les femmes, peu importe leur âge.

• À lire aussi: Oui, un pharmacien peut vous refuser la pilule du lendemain pour des motifs religieux

• À lire aussi: Violences sexuelles, féminicides, inégalités: devrait-on créer un ministère des Droits des femmes?

La nouvelle a été annoncée par le ministre de la Santé, François Braun, dans une entrevue accordée mardi au quotidien 20 Minutes

Jusqu’ici, la pilule du lendemain n’était offerte gratuitement et sans ordonnance qu’aux mineures et étudiantes majeures. Elles pouvaient se la procurer dans les pharmacies, les centres de dépistage ou de santé sexuelle et auprès des infirmières scolaires. 

Son coût en pharmacie varie entre trois et vingt euros environ, selon la marque. 

• À lire aussi: Combien les femmes doivent-elles payer pour la contraception?

Depuis 2013, la contraception est gratuite pour les jeunes de 15 à 18 ans en France, et pour les moins de 15 ans depuis 2020. Entre 2012 et 2018, le taux d’interruption volontaire de grossesse (IVG) a par ailleurs chuté de 9,5 à 6 pour 1000 femmes, selon France 24

Une question de prévention

Le dépistage des infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) sera également gratuit et sans ordonnance jusqu'à l’âge de 26 ans. Seuls les tests pour le VIH étaient sans frais. 

• À lire aussi: La culture des violences obstétricales et gynécologiques existe et il faut l'enrayer, disent des experts

Le ministre de la Santé constate une augmentation des ITSS, notamment de la chlamydia et du gonocoque (gonorrhée). 

Il croit que le manque de prévention et d’information explique en partie la hausse des cas. 

Ces deux mesures s’inscrivent ainsi dans son plan de «mettre la prévention au cœur de sa feuille de route politique». Elles seront inscrites dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale 2023, qui sera présenté en conseil des ministres le 26 septembre. 

François Braun considère que la France est «très en retard sur la question» par rapport aux autres pays européens. «Seulement 2% de notre budget est consacré à la prévention contre 4% chez nos voisins», a-t-il mentionné en entrevue au 20 Minutes.  

— Avec les informations de France 24 et de France Info

Sur le même sujet