L’avortement, c’est comme tuer une femme enceinte en voiture, selon un élu républicain | 24 heures
/bref

L’avortement, c’est comme tuer une femme enceinte en voiture, selon un élu républicain

Image principale de l'article Avorter, comme tuer une femme enceinte en voiture
AFP

Pour le sénateur républicain de la Floride Marco Rubio, l’avortement équivaut à tuer une femme enceinte en voiture.  

• À lire aussi: Les femmes doivent écouter le cœur du fœtus avant d’avorter en Hongrie

«Dans la plupart des États de ce pays, si un conducteur ivre brûle un feu rouge, il sera accusé de deux chefs d’homicides involontaires. Un pour l’enfant et un pour la mère», a soutenu l’élu dont les propos sont rapportés par Vice.  

«Alors on reconnaît déjà, dans d’autres secteurs de la loi, que la vie humaine mérite qu’elle soit protégée par des lois», a-t-il ajouté. 

Toujours selon Vice, Marco Rubio aurait tenu ces propos alors qu’il discutait avec John Stemberger, un avocat à la tête du groupe anti-avortement chrétien Florida Family Policy Council.  

Depuis le renversement de Roe v. Wade aux États-Unis, en juin dernier, une femme peut subir un avortement jusqu’à 15 semaines après le début de sa grossesse, plutôt que 24 semaines, comme c’était autrefois permis.  

• À lire aussi: Voici ce qui passe en Iran, où des femmes brûlent leur hijab en pleine rue

Pas d’exception pour la santé 

Lors de cette même rencontre, le sénateur de droite a aussi affirmé que de permettre à une femme de se faire avorter, même pour des raisons de santé, représente «une faille massive» à la loi.  

Il prétend en effet qu’en raison de cette «faille», un docteur pourrait effectuer un avortement à huit mois et demi de grossesse, parce qu’une femme souffrirait de problèmes de santé mentale.  

En Floride, l’avortement est légal au-delà de 15 semaines de grossesse uniquement lorsque la vie de la femme enceinte est en danger ou encore dans le cas d’une anormalité fatale chez le fœtus.  

Par le passé, Marc Rubio a donné son appui à des règlements pour interdire l’avortement dans des cas de viol ou d’inceste.