Une influenceuse russe risque six ans de prison pour avoir utilisé... Instagram | 24 heures
/bref

Une influenceuse russe risque six ans de prison pour avoir utilisé... Instagram

Image principale de l'article Une Russe risque la prison à cause d'Instagram

Une influenceuse russe de 18 ans pourrait passer six ans en pison pour avoir utilisé Instagram, qui a été interdit au pays de Vladimir Poutine.  

• À lire aussi: Doit-on craindre les nouvelles menaces de Poutine?

• À lire aussi: Ruée sur les billets d’avion pour quitter la Russie

Veronika Loginova serait la première citoyenne russe à être accusée par les tribunaux pour avoir utilisé l'application de partage d'images, rapporte l’organisation non gouvernementale (ONG) Roskomsvoboda, spécialisée en droit numérique.

En mars dernier, après le début de l'invasion de l'Ukraine, un tribunal de Moscou a interdit les réseaux sociaux Facebook et Instagram sur le territoire russe, estimant qu'ils menaient des activités «extrémistes».

Dans une publication Instagram, la blogueuse de mode, suivie par plus de 555 000 personnes, raconte que lorsqu’elle était en voyage à Paris en août dernier, sa mère l’aurait contactée pour lui mentionner que la police russe était à ses trousses.

«Êtes-vous sérieux? Moi? Une fille de 18 ans et blogueuse de mode? Entrepreneure, créatrice d’une marque de vêtements qui paie ses impôts? Une personne qui publie sur l’importance de soutenir la santé mentale et qui n’a jamais partagé d'opinions politiques sur sa page? C’est de la vraie foutaise», écrit-elle. 

L’influenceuse soutient que la situation est «complètement tordue» et va jusqu’à se questionner sur son futur. «Qu’est-ce que je vais faire? Quitter Instagram? Fuir la Russie?»

La logique du procureur «absurde»

Veronika Loginova serait accusée d’avoir «effectué des actions pour attirer des utilisateurs sur les réseaux sociaux Facebook et Instagram».

Le fait de publier sur des réseaux sociaux bannis de Russie «peut être considéré comme une forme de participation aux activités d’une organisation extrémiste», stipule un document de cour. 

PHOTO tirée d'Instagram

Sur le site web de Roskomsvoboda, l’avocat de Veronika Loginova, Sarkis Darbinyan, affirme que, selon la logique du procureur, toute personne qui dirait «abonnez-vous à mon Instagram» serait menacée de 14 ans de prison, ce qui est absurde.

«À notre avis, le procureur a outrepassé ses pouvoirs et n’a pas donné de détails sur le type d’actions sur Instagram qu’il interpréterait désormais comme une participation aux activités d’une organisation extrémiste.»

− Avec les informations de VICE

À VOIR AUSSI

s