[VIDÉOS] Le 2e débat des chefs en 5 échanges corsés | 24 heures
/elections

[VIDÉOS] Le 2e débat des chefs en 5 échanges corsés

François Legault, Dominique Anglade, Paul St-Pierre Plamondon, Gabriel Nadeau-Dubois et Éric Duhaime
Photo La Presse canadienne

François Legault, Dominique Anglade, Paul St-Pierre Plamondon, Gabriel Nadeau-Dubois et Éric Duhaime

Des chefs qui passent à l’attaque, François Legault sur la défensive: le deuxième et dernier débat des chefs de la campagne électorale a donné lieu à des échanges corsés.

• À lire aussi: AOn n'en fait pas assez pour adapter nos villes aux changements climatiques

• À lire aussi: Les meilleures flèches que GND et François Legault se sont envoyées

Revivez cinq des moments qui ont marqué la soirée animée par Patrice Roy. 

Pandémie et santé mentale

Pendant le segment sur la santé mentale, François Legault a accusé Éric Duhaime d’avoir été «irresponsable» et d’avoir profité de la souffrance des Québécois pendant la pandémie.

s

«Magie» et «décorations d’Halloween»

Au sujet de la taxe sur les véhicules polluants de Québec solidaire, François Legault a reproché à Gabriel Nadeau-Dubois de vouloir faire de la «magie». Ce dernier a invité le premier ministre sortant à cesser de faire peur aux Québécois et à ranger «ses décorations d’Halloween».

s

Femmes au travail et CPE  

Dominique Anglade a reproché à François Legault d’avoir contribué au recul des femmes sur le marché du travail. Elle a souligné que plusieurs mamans ne peuvent pas retourner au boulot en raison du manque de places dans les CPE.

s

Plus ou moins de privé en santé?

Le ton a monté entre Éric Duhaime et Gabriel Nadeau-Dubois lors d’un échange sur la place du privé en santé. En réponse au chef solidaire qui en veut moins, le chef conservateur a affirmé que si le «socialisme» fonctionnait en santé, «on le saurait».

s

Les TROIS éléphants dans la pièce

Pour Patrice Roy, l’éléphant dans la pièce, c’était le troisième lien. Pour Paul St-Pierre-Plamondon, c'était les impôts des Québécois versés aux pétrolières. Le dernier éléphant: la pénurie de main-d’œuvre, selon Dominique Anglade.

s